Cet article date de plus de six ans.

Municipales : Bayrou (MoDem) arrive en tête au premier tour à Pau avec 41,85% des voix

Le leader centriste part favori pour le second tour dans cette ville gérée par le Parti socialiste depuis 1971.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président du MoDem, François Bayrou, dans un bureau de vote à Pau (Pyrénées-Atlantiques) pour le premier tour des municipales, le 23 mars 2014. (MEHDI FEDOUACH / AFP)

>Municipales : les premiers résultats en direct

La revanche est dans l'air. François Bayrou arrive largement en tête du premier tour des élections municipales à Pau (Pyrénées-Atlantiques), dimanche 23 mars. Avec 41,85% des suffrages, selon des résultats définitifs du ministère de l'Intérieur, le président du MoDem devance la liste du député PS David Habib (25,77%), concurrencée par celle de l'ancien maire socialiste Yves Urieta (sans étiquette), qui récolte 13,21% des voix, d'après ces mêmes estimations. Le leader centriste tente pour la troisième fois de conquérir cette ville aux mains du PS depuis 43 ans (1971). 
 
L'ancien candidat à la présidentielle, âgé de 62 ans, sans mandat électif depuis sa défaite aux législatives en 2012, joue en grande partie son avenir politique dans cette élection. "François est obsédé par Pau", affirmait Jean-Louis Borloo il y a quelques semaines, à propos de celui avec lequel il a scellé à l'automne le rapprochement des centristes UDI et MoDem sous la bannière de l'Alternative.

Un ticket Bayrou-Juppé en 2017 ? 

 
Pour ce scrutin, François Bayrou a reçu le soutien d'Alain Juppé. Le maire (UMP) de Bordeaux s'est déplacé en personne pour le soutenir lors d'un meeting, enterrant la hache de guerre depuis l'appel du centriste à voter François Hollande au second tour de la présidentielle. 
 
De quoi alimenter les rumeurs autour d'un ticket Bayrou-Juppé pour 2017. Rumeurs balayées d'un revers de main par les intéressés. Toujours est-il que François Bayrou a assuré qu'il ne se présenterait ni à la présidentielle, ni aux législatives, ni aux européennes.
 
L'ancien candidat à l'Elysée a semblé bien décidé à délaisser Paris et les ondes nationales pour mener campagne dans cette ville qui lui a échappé la dernière fois à 342 voix. Un investissement qui s'avère payant pour ce premier tour. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.