Municipales 2020 à Lille : Stéphane Baly (EELV) appelle les électeurs macronistes à voter pour lui

En lice pour le second tour face à Martine Aubry et Violette Spillebout (LREM), la candidate écologiste appelle les électeurs qui veulent du changement à "ne pas se tromper".

Stéphane Baly et Julien Bayou lors d\'une conférence de presse, le 21 juin 2020, à Lille.
Stéphane Baly et Julien Bayou lors d'une conférence de presse, le 21 juin 2020, à Lille. (SYLVAIN LEFEVRE / HANS LUCAS / AFP)

Dernière ligne droite dans la campagne lilloise. Le candidat tête de liste écologiste à Lille, Stéphane Baly, a appelé dimanche 21 juin les électeurs macronistes attendant du "changement" à "ne pas se tromper" au second tour des élections municipales. Lors d'une conférence de presse, il a déclaré que dans cette triangulaire "un vote" pour la candidate LREM Violette Spillebout est "un vote Aubry".

"On y est, le choix est historique. Dimanche prochain, les Lillois ont vraiment le choix entre un quatrième mandat [de Martine Aubry], mais pour faire quoi ?" et "le vote pour changer", a-t-il déclaré. "Le match sera entre Martine Aubry et moi", a répété celui qui avait remporté le 15 mars 24,5% des suffrages, contre 29,8% pour la maire socialiste et 17,5% pour Violette Spillebout. Dans un récent sondage Ifop, Martine Aubry et Stéphane Baly sont donnés au coude-à-coude pour le second tour.

"Un renouvellement des pratiques démocratiques"

"Nombre d'électeurs tentés par le vote Spillebout attendent finalement une amélioration légitime du cadre de vie" dans une ville polluée manquant d'espaces verts, "un renouvellement des pratiques démocratiques et il ne faut pas se tromper : le changement, c'est bien le bulletin 'Lille verte'", a-t-il insisté. Voter EELV "est un vote en phase avec la société", a-t-il jugé, détaillant son programme "en phase" avec les propositions de la convention citoyenne pour le climat (CCC), voulue par Emmanuel Macron.

Le soir du premier tour, Violette Spillebout avait tendu la main à Stéphane Baly, mais ce dernier avait rejeté sa proposition : "Politiquement j'ai un ennemi qui est LREM, liste siamoise avec LR." Le secrétaire national d'EELV Julien Bayou a renchéri : "Ceux qui ont voté Macron pour le projet européen ou les libertés publiques (...) déchantent aujourd'hui."