Mairies : que se passe-t-il quand il n'y a plus de maires ?

De plus en plus de maires démissionnenent de leur poste. Une situation inédite, qui fait craindre pour les élections municipales de 2020.

Voir la vidéo
France 2

Y a-t-il un risque de candidats pour les municipales de 2020 ? Hélène Hugues, sur le plateau de France 2, explique la situation. S'il n'y a pas de candidats dans une commune, "il n'y a pas d'élections le jour J et c'est le préfet qui prend les choses en main. Il désigne une délégation qui expédie les affaires courantes. Au bout de trois mois, des municipales partielles sont organisées et s'il n'y a toujours pas de candidat, la commune pourra être dissoute et rattachée à une autre commune", explique la journaliste.

Des raisons financières en cause

Les maires des communes jettent l'éponge pour des raisons psychologiques, mais aussi financières. "Il y a d'abord la baisse des dotations bien réelle. La DGF, dotation globale de fonctionnement, versée par l'État et qui représentait 21% des recettes de fonctionnement en 2013, elle n'était plus que de 14,2 % en 2017. La suppression de la taxe d'habitation inquiète également. Elle représente 34% des recettes fiscales des communes. Et puis il y a la diminution des contrats aidés qui représentaient une véritable bouffée d'oxygène, notamment dans les campagnes". C'est dans les campagnes que l'on enregistre le plus de démissions de maire. "La loi NOTRe de 2015 oblige un certain nombre de petites communes à fusionner dans des intercommunalités plus grosses pour plus d'efficacité. Dans les faits, pour de nombreux maires, c'est vécu comme une dépossession de leur pouvoir et donc une raison supplémentaire de leur ras-le-bol", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Maires
Maires (France 2)