REPLAY. Municipales 2020 à Paris : revivez le débat offensif entre Agnès Buzyn, Rachida Dati et Anne Hidalgo

Les trois candidates ont débattu mercredi de leurs propositions sur trois grands thèmes : Covid-19 et conséquences économiques, solidarités et personnes fragiles, mobilités et cadre de vie.

Ce qu'il faut savoir

Trois candidates pour une place à l'Hôtel de ville. Le second tour des élections municipales à Paris va se jouer entre Agnès Buzyn, soutenue par La République en marche, Rachida Dati, soutenue par Les Républicains, et Anne Hidalgo, soutenue par le Parti socialiste et Europe Ecologie-Les Verts. Mercredi 17 juin, de 18 heures à 19 heures, les trois candidates ont débattu, pendant une heure, sur France 3 et franceinfo.

Interrogées par William Van Qui, de France 3 Paris Ile-de-France, et Marc Fauvelle, de franceinfo, elles ont notamment présenté leurs propositions et débattu sur trois grands thèmes : le Covid-19 et ses conséquences économiques, les solidarités et les personnes fragiles et les mobilités et le cadre de vie. 

Anne Hidalgo en tête, selon un sondage. La liste de la maire sortante et des écologistes de David Belliard arrive largement en tête des intentions de vote (44%) au second tour des municipales à Paris, devant celles de Rachida Dati (33%) et d'Agnès Buzyn (20%), selon un sondage Ifop-Fiducial publié dans Le JDD le 7 juin.

 Agnès Buzyn mise sur le gouvernement. A l'heure de la crise, la candidate LREM parie sur une adhésion des Parisiens à l'action du gouvernement pour le second tour, avec une vaste campagne de courrier visant un foyer sur deux.

 Rachida Dati en appelle aux électeurs de LREM. "Si les voix ne sont pas dispersées et si [les électeurs] ne s'abstiennent pas, le changement est possible." La candidate LR en appelle aux électeurs de La République en marche, à 11 jours d'un second tour pour lequel Anne Hidalgo part favorite.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #MUNICIPALES

22h57 : "Moi je n'ai jamais fraudé, ce n'est pas maintenant que je vais commencer", contre-attaque Martine Vassal dans La Provence. Son camp est accusé d'avoir eu recours à des fausses procurations (résumé des épisodes précédents ici). "On est en train d'essayer de créer un climat de coup d'Etat. L'ultragauche est en train de faire un putsch à la cubaine ou à la vénézuelienne sur Marseille."

22h05 : A Marseille, des procurations ont été établies pour des personnes âgées en Ehpad au premier tour des municipales, sans contrôle d’identité. Leurs familles le découvrent seulement maintenant. "L'œil du 20 heures" poursuit son enquête sur les soupçons de fraude aux procurations.




(FRANCE 2)

20h47 : Il est 20 heures, on fait un point sur l'actualité chargée de ce mercredi soir.

La garde à vue de l'infirmière interpellée hier par les forces de l'ordre lors de la manifestation des soignants à Paris a été levée. Elle est convoquée au tribunal le 25 septembre prochain pour des faits d'outrages sur personne dépositaire de l'autorité publique. Voilà ce qu'on sait de cette affaire.

On compte 28 morts supplémentaires de l'épidémie en France lors des dernières 24 heures, indique la direction générale de la santé. Cela n'inclut pas le chiffre des Ehpad, qui sera remis à jour mardi prochain.

• La version définitive du nouveau protocole sanitaire pour l'accueil des élèves se fait toujours attendre. Jean-Michel Blanquer a promis sa publication dans "les prochaines heures" et a par ailleurs annoncé la fin des règles de distanciation physique dans les écoles maternelles.

Anne Hidalgo qui gère son maillot jaune, Rachida Dati combative et Agnès Buzyn à l'affût pour prendre l'échappée : voilà (en très gros) ce qu'il faut retenir du débat de l'entre-deux-tours des municipales à Paris sur notre antenne.

20h01 : @Guillaume Voici pour votre soirée télé !

(FRANCEINFO)

20h01 : Bonsoir Pierre ! Où peut-on revoir le débat des municipales de Paris ?

19h49 : Les chiffres sont contestés des deux côtés, mais en gros, la mairie de Paris emploie entre 165 et 231 collaborateurs (la droite parisienne dénonce depuis 2017 une armée mexicaine), quand au gouvernement ils sont environ 300, le nombre de conseillers étant plafonné par ministre et par secrétaire d'Etat.

19h49 : Fake ou non ? La ville de Paris a-t-elle autant de collaborateurs ? Autant qu'un ministre ?

19h33 : @Alex de Nantes Magie d'Internet, il existe un moteur de recherche pour savoir quand a lieu (ou a eu lieu) le débat dans votre ville. Mais je ne trouve rien pour Nantes, ce n'est peut-être pas encore calé.

19h30 : Bonsoir Franceinfo ! Je voulais savoir si France 3 allait organiser un débat des municipales pour Nantes dans les prochains jours, comme au 1er tour ?

19h48 : Pour les non-Parisiens qui sont nombreux à nous lire (et on vous aime hein), voici la page qui rassemble tous les débats d'entre-deux-tours diffusés sur France 3. En vedette, ceux de Wissembourg, Lamballe, Ribérac et Saint-Claude !

19h17 : Voici la profession de foi d'Agnès Buzyn à la fin du débat.

19h17 : Voici la profession de foi de Rachida Dati à la fin du débat.

19h17 : Voici la profession de foi d'Anne Hidalgo à la fin du débat.

19h47 : Petit debrief à chaud du match entre les trois candidates à la mairie de Paris :


  • Anne Hidalgo était (logiquement) la cible principale des attaques des autres concurrentes. Les principales critiques portaient autour de la propreté et de la sécurité à Paris. La candidate PS (alliée à EELV) a défendu son action notamment sur le logement et le développement durable en veillant à rester un peu éloignée des batailles verbales des autres.
  • Rachida Dati était à l'offensive. La candidate LR a rappelé son ancrage sur le terrain en attaquant le bilan de la maire en place mais aussi en répondant (parfois très directement) aux piques lancées par Agnès Buzyn.
  • Agnès Buzyn a eu parfois un peu de mal à se faire entendre mais a tenté de défendre certaines propositions, notamment avec ses petites pancartes pour illustrer le défi climatique à venir et l'impréparation de Paris face aux canicules.
Vous pouvez retrouver toutes les propositions des candidates dans cet article.

19h09 : Grosse erreur : Paris n’est pas sale, ce sont les humains qui y habitent, travaillent et y passent qui le sont. Soyez plus répressifs.

19h04 : Buzyn est très largement un niveau au-dessous d’Hidalgo et Dati. Baptême du feu.

19h04 : Ils sont épouvantables ces politiques ! Mais c'est démocratique ! L'autre ferait toujours mieux !

19h04 : Le débat est désormais terminé, respirez, les non-Parisiens qui nous ont abreuvés de commentaires :-) Je vous rappelle que les antennes de France 3 ont organisé 200 débats en région, et que vous êtes les bienvenus dans les commentaires pour nous parler de votre ville !

19h00 : "Nous avons d'un côté une maire sortante qui promet de faire en six ans tout ce qui n'a pas été fait avant, voire le contraire, et de l'autre côté une maire sortante qui n'a pas de vision pour Paris, et qui vit au siècle dernier. Je pense qu'il faut un changement, avec une gouvernance plus solidaire, qui ne passe pas par des diktats, et non plus solitaire."

18h58 : "Je sais qu'une majorité de Parisiens veut un changement profond à Paris. Je sais qu'un certain nombre a été tellement écoeuré qu'ils ne votent plus. Je leur dis : prenez dix minutes de votre temps pour six ans de votre vie."

19h00 : "Cette crise a montré que les solutions passent par les transformations de nos modes de vie. Nous ne nous déplacerons plus de la même façon, nous ne nous alimenterons plus de la même façon, nous devons y travailler ensemble. Je sais que c'est difficile d'engager ces transformations car il y a des résistances, des lobbies qui s'y opposent."

18h57 : S'ensuit une cacophonie interminable sur le plateau, Rachida Dati cherchant à se justifier avec véhémence, mais ce n'est guère audible.

18h55 : "Madame Dati, vous avez soutenu Sens Commun, vous avez voté contre le mariage pour tous, contre l'interdiction des thérapies de conversion au Parlement européen (...), tout ça fait que vous attirez les votes de la famille Le Pen."

18h53 :
Buzyn : * blague sur dati *
Dati : "Vous voulez qu'on parle du covid, de votre gestion de la crise et de votre convocation ?"
Buzyn :


18h51 : "Tout le monde s'accorde sur ce constat, Paris est très sale. Il y a eu une baisse d'agents, de 13%, pour la voirie, 30% pour la dératisation."

Rachida Dati propose de mettre des brigades 24/24h et 7/7j dans les endroits les plus fréquentés.

18h48 : "Autolib c'était formidable, vous l'avez complètement détruit, Vélib c'est devenu anarchique."

18h55 : "Si les pistes cyclables sont bien isolées et protégées, je referai du vélo", promet Agnès Buzyn.

18h54 : "Vous êtes maire depuis six ans, vous pensez que vous êtes visionnaire avec les pistes cyclables ? Vous n'en avez fait que 100 km dans une tension épouvantable."

18h45 : "Vous êtes la maire qui a le plus bétonné Paris, l'équivalent de deux quartiers de la Défense", dénonce Rachida Dati, qui liste les projets de tours prévus par la maire sortante.

18h44 : "Les voies sur berges, tout est dégradé, ce sont des latrines à ciel ouvert."

Rachida Dati dénonce l'absence d'étude d'impact du report de la circulation lors de la piétonisation des berges de Seine en 2016, qui a entraîné une hausse des bouchons.

18h43 : Les trois candidates ont eu un vif échange sur la gestion des masques à Paris.

18h42 : "J'aurais adoré que vos alliés, Mme Buzyn, les maires d'arrondissement du 9e et du 5e, ne s'opposent pas à une mesure forte pour laquelle je m'étais engagée dès 2014, la piétonisation des berges de Seine. J'aurais adoré que pour le plan vélo, vos amis, [nous soutiennent] quand il a fallu se battre. C'est difficile de changer l'organisation d'une ville tournée vers la voiture."

18h40 : "Les pots de fleurs géants, il y en a à tous les coins de rues, mais ça n'est pas ça végétaliser la ville pour faire face aux vagues de chaleur. L'écologie ce n'est pas ça, c'est une écologie de communication."



18h37 : Retrouvez le petit tacle d'Agnès Buzyn en direction d'Anne Hidalgo sur la politique en faveur du vélo.

18h39 : Rachida Dati utilise beaucoup de son temps de parole sur cette question. Agnès Buzyn ironise : "Mme Dati ne veut pas parler d'écologie". Ce qui met hors d'elle Rachida Dati, qui lui répond : "On pourrait parler de votre action pendant le Covid, de votre convocation devant les juges". "C'était une plaisanterie", tente de se justifier Agnès Buzyn.

18h34 : "Je veux bien, des mots, des mots, de la communication tout sourire. Ces gens dans les cités ne votent plus, et ça vous arrange Mme Hidalgo."

18h32 : "Les habitants des logements sociaux sont écœurés. Tout est dégradé. Pas d'eau chaude, l'eau qui goutte du plafond. J'ai trop de respect pour ceux qui habitent dans le parc social. Ces gens-là ont placé un espoir dans le changement, ce sont des milliers de Parisiens qui ne votent plus. Je voudrais rénover entièrement le parc social."

18h33 : Plus de 7 milliards d'euros de dette pour Paris ? C'est ce qu'affirme la candidate LR, Rachida Dati. Selon les chiffres officiels, la dette de Paris était bien de 6 772 719 000 euros au 31 décembre 2018.

18h29 : "Nous proposons de créer, avec les investisseurs privés, une société d'économie mixte dotée de six milliards d'euros, pour aller racheter des logements, des immeubles, ceux captés par Airbnb."

18h27 : "Avec le télétravail, il y a un gisement pour transformer des bureaux en logements. Ce qu'a fait Mme Hidalgo ces dernières années [transformer le parc privé en logements sociaux] n'a créé aucun logement, mais a fait augmenter les prix."

18h29 : Mais quelle régression sociale, j'attends de voir Mme Buzyn donner l'exemple de travailler jusqu'à minuit, je ne lui donne pas un mois. Les horaires de nuit sont néfastes pour l'organisme, les vrais travailleurs le savent.

18h27 : La proposition d'Agnès Buzyn sur un élargissement des horaires des commerces jusqu'à minuit dans toute la ville Paris ne semble pas faire que des heureux...

18h28 : Electeur parisien, je me sens dans l'expectative. L'unique masque en ma possession est un réutilisable fourni par la ville de Paris. Je ne me vois pas faire les courses après 21 heures, comme je n'en fais pas le dimanche en grandes surfaces. Je me réjouis d'une baisse de la population parce que les cages à lapins...

18h23 : Anne Hidalgo répond à Agnès Buzyn sur l'endettement, et parle d'"investissement pour l'avenir".

18h24 : La candidate LREM s'attaque à la politique de développement du vélo de la maire actuelle, à partir de son expérience personnelle. "Moi je ne fais pas de vélo, j'ai peur. On ne vous voit pas souvent en vélo, madame Hidalgo."

18h22 : "La ville de Paris ne s'est pas trouvée en pénurie de masques, car nous en avons acheté pendant six ans. Dès la première semaine de confinement, nous avons donné 5 millions de masques, 2,5 millions à l'APHP, de les donner aux médecins libéraux et aux infirmières, et aux Ehpad."

18h21 : "Nous avons vu que la dette a augmenté de 50%, c'est dommage de ne pas faire d'économie en temps de paix, on se retrouve démuni quand arrive la guerre. (...) Le budget de la ville a fortement augmenté, et elle emploie plus de collaborateurs que l'ensemble du gouvernement."

18h19 : "Si la région [dirigée par Valérie Pécresse, proche de LR] n'avait pas été là, aucun Parisien n'aurait été équipé de masques. Vous [Anne Hidalgo] aviez promis des centaines de millions de masques pour le 30 avril, ils n'étaient pas disponibles le 11 mai."

18h17 : "Je pense que c'est très bien de faire ses courses à minuit, mais d'autres ne voudront pas forcément y travailler..." Anne Hidalgo dit "chercher des solutions efficaces", sous-entendu cette proposition d'Agnès Buzyn d'élargir les horaires n'en fait pas partie.