Municipales : les candidats ne veulent plus mettre en avant leur parti

Pour les élections municipales, les candidats rechignent à mettre en avant l'étiquette de leur parti sur leurs affiches.

FRANCE 2

À l'approche des élections municipales, l'étiquette des partis fait peur. Beaucoup de candidats ne mettent pas en avant le nom de leur bord politique sur les affiches. "Il n'y a par exemple aucune mention du Rassemblement national sur l'affiche de Louis Aliot à Perpignan (Pyrénées-Orientales). Pas de mention du Parti socialiste pour Johanna Rolland à Nantes (Loire-Atlantique), idem pour Arnaud Robinet (LR) à Reims (Marne)", explique le journaliste Guillaume Daret, présent sur le plateau du 13 Heures.

Le projet et la personnalité comptent plus que le parti

Pourquoi cette tendance ? C'est à cause du discrédit croissant des partis politiques. "Pour les Français, ce qui compte avant pour les municipales, c'est le projet et la personnalité du candidat selon un sondage. Le parti politique arrive très loin derrière. Autre élément important : 71% des Français préfèrent un candidat issu de la société civile plutôt que d'un parti politique classique", précise Guillaume Daret.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le député RN des Pyrénées-Orientales Louis Aliot.
Le député RN des Pyrénées-Orientales Louis Aliot. (THOMAS SAMSON / AFP)