Damien Abad accusé de viols : l'Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique s'étonne "vivement" que le parquet n'ouvre pas d'enquête

L'Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique, contacté par une femme accusant le ministre de viol, avait adressé un courrier à la procureure de la République de Paris. 

Une manifestation féministe contre la nomination au gouvernement de plusieurs ministres accusés de viols, le 24 mai 2022 à Paris.
Une manifestation féministe contre la nomination au gouvernement de plusieurs ministres accusés de viols, le 24 mai 2022 à Paris. (PAULINE TOURNIER / HANS LUCAS / AFP)
Ce qu'il faut savoir

"Cela traduit un faible souci pour les victimes." L'Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique s'est "vivement" étonné, mercredi 25 mai sur Twitter, de la décision du parquet de Paris de ne pas ouvrir d'enquête préliminaire "en l'état" sur les accusations de violences sexuelles visant le nouveau ministre des Solidarités Damien Abad, faute "d'élément permettant d'identifier la victime des faits dénoncés". Selon l'Observatoire, "il est pourtant fréquent que des enquêtes préliminaires soient entamées sur la base de témoignages anonymes". Ce direct est désormais terminé.

 Pas d'enquête ouverte visant Abad. "En l'état", le parquet de Paris a décidé de ne pas donner suite au signalement de l'Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique, au sujet du témoignage de l'une des deux femmes accusant le nouveau ministre des Solidarités, Damien Abad, de viol. Contacté par franceinfo, le parquet explique avoir pris cette décision "faute d'élément permettant d'identifier la victime des faits dénoncés et, dès lors, faute de possibilité de procéder à son audition circonstanciée". 

Une manifestation contre Damien Abad. L'Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique a organisé mardi à Paris un rassemblement pour dénoncer "un gouvernement de la honte", fustigeant la présence de Damien Abad, accusé de viol et de violences sexuelles par deux femmes, dans l'équipe d'Elisabeth Borne. Quelques 300 militantes étaient présentes.

Des accusations dont Matignon avait eu connaissance. Selon les informations de franceinfo, contrairement à ce qu'affirmait Elisabeth Borne dimanche, Matignon n'a pas découvert les accusations de viol envers Damien Abad dans les colonnes de Mediapart. Le site d'investigation a en effet interrogé vendredi les services de la Première ministre, la veille de la publication de son enquête visant le nouveau ministre des Solidarités.

Une reconversion à revoir pour Jean-Baptiste Djebbari. Après avoir été obtenu le feu vert pour rejoindre le conseil d'administration d'une start-up spécialisée dans les voitures à hydrogène, l'ex-ministre des Transports s'est vu refuser son arrivée chez l'armateur CMA-CGM par la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique. En cause : "l'obligation de prévention des conflits d'intérêts qui s'imposent à lui".

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #POLITIQUE

23h34 : Augmentation du smic et des retraites, revalorisation des salaires, blocage des prix des produits de première nécessité, encadrement des loyers : la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) a présenté son plan d'urgence pour le pouvoir d'achat. "Une opération Robin des bois légale", selon le secrétaire national d'EELV Julien Bayou, que l'on vous présente dans cet article. Jean-Luc Melenchon, entouré par des responsables de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes), présente le plan d'urgence pour le pouvoir d'achat de la coalition de gauche, à Paris, le 25 mai 2022. (THOMAS COEX / AFP) (THOMAS COEX / AFP)

20h15 : Élisabeth Borne réunira le gouvernement à Matignon vendredi matin pour "définir les feuilles de route des différents ministres et partager la méthode gouvernementale". Selon ses services, la Première ministre entend avancer sur les priorités fixées par Emmanuel Macron au premier Conseil des ministres de lundi, en dépit de la période de réserve avant les législatives des 12 et 19 juin et du pont de l'Ascension.

20h12 : Voici un nouveau point sur l'actualité de cette soirée :

Les combats se rapprochent de Severodonetsk, la situation dans la ville est "très difficile", selon le gouverneur régional. Suivez notre direct.

#LEGISLATIVES Ce portrait robot du candidat type aux élections législatives donne aussi des indications sur la catégorie socio-professionnelle des candidats : on compte parmi eux 42% de cadres, contre seulement 3% d'ouvriers et 1% d'agriculteurs exploitants.


• Le parquet de Paris annonce ne pas donner suite aux signalements de l'Observatoire des violences sexistes et sexuelles "en l'état", "faute d'élément permettant d'identifier la victime des faits dénoncés" et donc de pouvoir "procéder à son audition circonstanciée". Suivez notre direct.

• Un adolescent de 18 ans a ouvert le feu, hier, dans une école primaire au Texas, tuant 19 jeunes élèves et deux enseignantes. "Il est temps de transformer la douleur en action", a insisté le Joe Biden, visiblement ému, dans une allocution solennelle à la Maison Blanche. Voici ce que l'on sait de ce drame.

19h45 : Ce portrait robot du candidat type aux élections législatives donne aussi des indications sur la catégorie socio-professionnelle des candidats : on compte parmi eux 42% de cadres, contre seulement 3% d'ouvriers et 1% d'agriculteurs exploitants.

19h36 : A quoi ressemble le candidat type aux élections législatives ? Franceinfo a épluché les 6 393 candidatures pour dresser son portrait robot. Le verdict : le candidat type est un homme de 49 ans qui s'appelle Philippe. On vous raconte tout cela dans notre article.

18h05 : Il est 18 heures, faisons un nouveau rappel des principaux titres :



Les combats se rapprochent de Severodonetsk, la situation dans la ville est "très difficile", selon le gouverneur régional. Suivez notre direct.

• Le parquet de Paris annonce ne pas donner suite aux signalements de l'Observatoire des violences sexistes et sexuelles "en l'état", "faute d'élément permettant d'identifier la victime des faits dénoncés" et donc de pouvoir "procéder à son audition circonstanciée". Suivez notre direct.

• Un adolescent de 18 ans a ouvert le feu, hier, dans une école primaire au Texas, tuant 19 jeunes élèves et deux enseignantes. "Il est temps de transformer la douleur en action", a insisté le Joe Biden, visiblement ému, dans une allocution solennelle à la Maison Blanche. Voici ce que l'on sait de ce drame.

• La Grecque Maria Sakkari, troisième mondiale, est éliminée par la Tchèque Karolina Muchova (7-6, 7-6). Cette dernière rejoint l'Américaine Amanda Anisimova au troisième tour. Suivez la situation en direct avec franceinfo sport.

17h28 : Jean-Luc Mélenchon présente le plan d’urgence pour le pouvoir d’achat de la Nupes. Il traite les membres du gouvernement de "spécialistes de la maltraitance sociale". "Le gouvernement n'a aucune idée sur la manière de faire face à la situation. Ou bien il s'en fout, ou bien il pense que c'est normal que le marché règle le compte des gens qui ne peuvent pas payer", juge-t-il.

16h41 : Le parquet de Paris annonce ne pas donner suite aux signalements de l'Observatoire des violences sexistes et sexuelles car, "en l'état", elle manque d'élément "permettant d'identifier la victime des faits dénoncés". Mais quelles sont les accusations de cette femme, qui se fait appeler Chloé. Comme nous le rapportons dans cet article, elle affirme avoir été "droguée". "Il propose du champagne, j’ai bu une coupe. Et là, black-out, jusqu’au lendemain matin. Ça ne m’était jamais arrivé, surtout pas après un seul verre", a-t-elle relaté à Mediapart. Elle affirme s'être réveillée le lendemain matin "dans une chambre d’hôtel proche du bar" avec Damien Abad, "en sous-vêtements", "en état de choc et de dégoût profond".

16h41 : #ABAD #Abad : Pour mémoire, dans le dossier Abad, il y a :
- le cas de Margaux. Plainte classée sans suite en 2012 pour carence de la plaignante puis en 2017 pour instruction insuffisamment caractérisée.
- le cas de Chloé*. Signalement de l’Observatoire sans son identité.

16h41 : Un journaliste de 20minutes fait un rappel sur les deux plaignantes.

16h41 : #ABAD Le parquet de Paris annonce à franceinfo ne pas donner suite aux signalements de l'Observatoire des violences sexistes et sexuelles "en l'état", "faute d'élément permettant d'identifier la victime des faits dénoncés" et donc de pouvoir "procéder à son audition circonstanciée".

11h52 : Cette année, la quasi-totalité des grands partis jouent le jeu de la parité. Les femmes sont majoritaires à l'UDI (51,3%) et, au sein de la Nouvelle Union populaire, écologique et sociale, chez LFI (51,5%) et les écologistes (51,5%), tandis que la majorité, le Rassemblement national, Reconquête ont investi entre 48% et 50% de femmes. Les Républicains sont la principale exception, avec seulement 35,8% de femmes investies. C'est moins qu'en 2017.

11h37 : 🗣 Quid de la présomption d’innocence ? ➡️ "Je parle de suspension. Vous imaginez les femmes qui ont été agressées et qui continuent à voir leur agresseur circuler, avoir des responsabilités ? C’est à leur place qu’il faut se mettre”, estime Philippe Martinez.

11h49 : "On oublie souvent la présomption de sincérité. Pourquoi on croirait plus quelqu’un qui se défend que quelqu’un qui accuse ?"

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, a réagi aux accusations visant le ministre de l'Autonomie, en rappelant qu'"une affaire comme ça s'est passé à la CGT et [que] le responsable a été suspendu immédiatement".

11h50 : Bonjour @Yannick. En effet, la problématique de la pénurie de locations à l'année et de l'augmentation des prix de vente, que j'évoque dans mon reportage au Pays basque, est largement répandue sur le littoral Atlantique, et notamment en Bretagne.

11h31 : Et il n’y a pas que le pays basque. La Bretagne (a Quiberon plus de location à l’année), les littoraux un peu partout, certaines campagnes proches de Paris, Nantes, etc. Et les loyers en région parisienne… le logement c’est en fait le problème numéro un jamais évoqué, ou si peu, auquel les politiques ne s’attaquent pas, ou seulement à la marge.

11h03 : "Tant que la justice n'a pas établi sa culpabilité il y a aussi la présomption d'innocence et Damien Abad y a droit."

La ministre des Sports souhaite que la "justice fasse son travail", après la révélation des accusations visant le ministre Damien Abad.

10h14 : Bravo à @Jules ! Deux candidates écologistes de 92 ans se présentent. La doyenne des deux, Monique Peltriaux, est candidate dans les Ardennes.

10h07 : Petite devinette : à votre avis, quel âge a la personne la plus âgée qui se présente aux élections législatives ?

09h23 : Il est 9 heures. Nous faisons un nouveau point sur l'actualité de la journée :

• Un adolescent de 18 ans a ouvert le feu, hier, dans une école primaire au Texas, tuant 19 jeunes élèves et deux enseignantes. "Il est temps de transformer la douleur en action", a insisté le Joe Biden, visiblement ému, dans une allocution solennelle à la Maison Blanche.

• Les larmes de Tsonga, la folle victoire de Simon, le sourire de Gaston et la solidité de Cornet... Voici le résumé de la journée de mardi pour les Français.


Selon nos informations, Matignon a été informé plusieurs heures avant la publication de l'article de Mediapart que Damien Abad, alors sur le point d'être nommé ministre des Solidarités, faisait l'objet d'accusations de violences sexuelles.

L'armée russe tente coûte que coûte de resserrer son étau sur la région de Lougansk, dans le Donbass, où elle a intensifié son offensive dans l'objectif de "tout détruire", selon le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Suivez notre direct.

08h58 : 🗣 Pouvoir d'achat ➡️ "Négocier le report de l’âge légal, c’est non”, assure Philippe Martinez, qui veut un SMIC à 2000€. “Il faut que le gouvernement impose que les minima de branches augmentent quand le SMIC augmente.”

08h57 : "On est pour la retraite à 60 ans. L’âge légal, c’est pas obliger les gens de partir à 60 ans, c’est [le] permettre”, rappelle Philippe Martinez qui s'oppose à toute négociation sur le report de l'âge légal, alors que la CGT doit rencontrer Elisabeth Borne cet après-midi.

08h43 : Face à ces difficultés, la colère monte chez les habitants. "Je commence à avoir les nerfs contre les gens qui dorment dans les Airbnb à côté de chez moi", avoue Samy, serveur à Bayonne. De quoi électriser la campagne pour les élections législatives dans le Pays basque.

08h44 : Parmi toutes les personnes en difficulté que j'ai rencontrées, René, 64 ans, vit dans sa voiture depuis dix mois. Cet éboueur en intérim enchaîne les contrats et n'arrive pas à trouver de logement après avoir dû quitter sa location pour cause de vente. Depuis la crise sanitaire, les prix ont augmenté de 15 à 20% dans la région.

08h30 : Alors que les prix flambent et que les locations à l'année sont de plus en plus rares, les habitants de la côte basque mettent la pression sur les responsables politiques pour résoudre leur "problème numéro un". Je me suis rendu sur place.

07h23 : Il est 6 heures. Nous faisons un premier point sur l'actualité de la journée :

• Un adolescent de 18 ans a ouvert le feu, hier, dans une école primaire au Texas, tuant 19 jeunes élèves et au moins un enseignant. "Il est temps de transformer la douleur en action", a insisté le Joe Biden, visiblement ému, dans une allocution solennelle à la Maison Blanche.

• Les larmes de Tsonga, la folle victoire de Simon, le sourire de Gaston et la solidité de Cornet... Voici le résumé de la journée de mardi pour les Français.


Selon nos informations, Matignon a été informé plusieurs heures avant la publication de l'article de Mediapart que Damien Abad, alors sur le point d'être nommé ministre des Solidarités, faisait l'objet d'accusations de violences sexuelles.

L'armée russe tente coûte que coûte de resserrer son étau sur la région de Lougansk, dans le Donbass, où elle a intensifié son offensive dans l'objectif de "tout détruire", selon le président ukrainien Volodymyr Zelensky.