Législatives : une coalition avec le parti présidentiel, "on n’en est certainement pas là", déclare Bruno Retailleau qui réaffirme la "ligne d'indépendance" des LR

Le sénateur Les Républicains dénonce le bilan "mauvais" d'Emmanuel Macron.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Le sénateur LR Bruno Retailleau, le 20 juin 2024. (JULIEN DE ROSA / AFP)

Une coalition avec le parti présidentiel, "on n’en est certainement pas là", déclare le sénateur LR de Vendée Bruno Retailleau qui réaffirme la "ligne d'indépendance" des LR ce lundi 24 juin sur France Bleu Loire Océan. "Pour l’instant", LR est sur une "ligne d'indépendance" rappelle Bruno Retailleau. "D'abord, je critique le bloc central, ce n'est pas pour m'y insérer", explique-t-il.

Il interroge aussi "le bilan d’Emmanuel Macron aujourd'hui et de ce bloc central" avec "1 000 milliards de dette supplémentaire depuis 2017. Et ça, c'est finalement amoindrir les générations futures", ajoute Bruno Retailleau. Le sénateur LR critique également la politique migratoire d'Emmanuel Macron et pointe "l'explosion" de l'insécurité en France. Voilà le bilan d’Emmanuel Macron, il est mauvais".

Pas de démission d'Emmanuel Macron

Au second tour des législatives, "ou bien Monsieur Macron trouvera en face de lui une majorité absolue, et alors ce sera la cohabitation. C'est la logique, c'est déjà intervenu à trois reprises" dans cette Ve République. "Ou bien ce que je crains beaucoup plus, c'est [qu'il n'y ait] pas du tout de majorité, et alors là, [ce serait] le chaos qui déboucherait sur une crise de régime et un vrai blocage politique", avertit Bruno Retailleau.

Le sénateur LR ne demandera toutefois pas la démission d'Emmanuel Macron en cas de défaite de son camp. "Je suis gaulliste et respectueux des institutions de la Ve République", souligne-t-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.