Législatives 2024 : Breil-sur-Roya a déjà élu son député RN

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Pour le "carnet de campagne" du mercredi 3 juillet, direction la vallée de Roya, qui avait subi un drame il y a quatre ans après le passage de la tempête Alex, faisant 11 morts et d'énormes dégâts. Paroles d'électeurs.
Législatives 2024 : Breil-sur-Roya a déjà élu son député RN Pour le "carnet de campagne" du mercredi 3 juillet, direction la vallée de Roya, qui avait subi un drame il y a quatre ans après le passage de la tempête Alex, faisant 11 morts et d'énormes dégâts. Paroles d'électeurs. (France 2)
Article rédigé par France 2 - D. Brignand, C. Marchand, A. Ayroulet
France Télévisions
France 2
Pour le "carnet de campagne" du mercredi 3 juillet, direction la vallée de Roya, qui avait subi un drame il y a quatre ans après le passage de la tempête Alex, faisant 11 morts et d'énormes dégâts. Paroles d'électeurs.

Le village de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes) est à jamais marqué par la tempête Alex. Quatre ans après, il se reconstruit peu à peu. Dimanche 30 juin, le Rassemblement national (RN) est arrivé largement en tête dans presque la totalité de la vallée. "Quelque part, c’est la faute d’Emmanuel Macron si on en arrive là. Il a essayé de faire une politique durant un temps qui n’a pas marché, et à un moment, les gens, par réaction, ont dit : allez, on va foncer là-dedans", confie une habitante. 

"L’économie locale est en berne"

Dans une commune située à 20km de la frontière, l’arrivée des migrants depuis l’Italie n’est pas la seule inquiétude. Au buffet de la gare, l’un des rares lieux de vie à Breil-sur-Roya, le malaise semble multiple. "On est une vallée toujours sinistrée, donc les tensions sont permanentes. Nous n’avons toujours pas d’hébergements, de camping, de stade, d’hôtel… L’économie locale est en berne", commente Nadège Pastorelli, commerçante.

Dans la 4e circonscription, dont fait partie Breil-sur-Roya, la députée RN a été réélue à plus de 56% des voix. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.