VIDEO. Elections européennes : la sortie de l'euro version FN, c'est pas si simple

Premier volet de notre série sur les programmes des partis aux européennes, avec le Front national. Abandonner la monnaie unique est une de ses propositions phares. Une décision hautement risquée, selon les économistes.

Francetv info

Le FN a beau faire la course en tête pour les élections européennes, le parti ne convainc pas sur l'un des principaux points de son programme : 79% des Français désapprouvent la proposition phare du parti de Marine Le Pen sur la sortie de l'euro, indique un sondage BVA pour Le Parisien-Dimanche publié dimanche 11 mai.

Le parti frontiste prétend, démonstration économique à l'appui (en PDF), que sortir de l'euro est aujourd'hui la seule façon de relancer la croissance. Il s'agirait de revenir aux monnaies nationales, afin de pouvoir utiliser un vieil outil économique : la dévaluation. Avec un franc plus faible, la France verrait sa compétitivité croître et son marché intérieur protégé des produits extérieurs.

Le coût des importations exploserait 

Pourtant, de nombreux économistes prédisent qu'un abandon de l'euro signifierait plutôt une aggravation de la situation. Selon eux, revenir à un franc dévalué serait source de difficultés financières majeures pour la France. Les importations, indispensables à la production nationale et à la consommation, verraient notamment leur coût exploser.

Le sujet est l'objet d'un vif débat car d'autres acteurs du monde économique préconisent plutôt la dévaluation de l'euro ou encore une modification des règles qui régissent la monnaie unique. Francetv info revient en images sur cet abandon aux conséquences plus complexes que ne le prétendent ses partisans.

De quel parti êtes vous le plus proche pour les élections européennes ? Pour le savoir, faites le test de la boussole européenne développé par le Cevipof, le Centre de recherche politique de Sciences Po.

Marine Le Pen, présidente du Front national, exposant son hostilité à l\'euro, sur le plateau de \"C Politique\" sur France 5, le 19 mai 2013.
Marine Le Pen, présidente du Front national, exposant son hostilité à l'euro, sur le plateau de "C Politique" sur France 5, le 19 mai 2013. (IBO / SIPA)