Résultats Européennes 2019 : la liste de François Asselineau recueille 1,2% des voix, selon notre estimation Ipsos/Sopra Steria

Le leader de l'UPR, qui prône la sortie de la France de l'Union européenne, vise désormais la présidentielle de 2022.

Le président de l\'Union populaire républicaine (UPR), François Asselineau, le 1er mai 2019 à Paris.
Le président de l'Union populaire républicaine (UPR), François Asselineau, le 1er mai 2019 à Paris. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Petit à petit François Asselineau s'installe modestement dans le paysage politique français. Baptisée Ensemble pour le Frexit, la liste du président de l'Union populaire républicaine (UPR), a obtenu 1,2% des voix, selon notre estimation Ipsos/Sopra Steria*, dimanche 26 mai lors des élections européennes.

>> Européennes : découvrez en direct tous les résultats de la soirée

Ce score ne devrait pas freiner les ambitions du patron de l'UPR, qui a déjà dans le viseur d'autres échéances électorales.

Quel était l'objectif du parti ?

Pour François Asselineau, ces élections européennes étaient avant tout l'occasion d'accroître sa notoriété en mettant en avant sa principale revendication : le Frexit, c'est-à-dire la sortie de la France de l'Union européenne. Lors de cette campagne, il a pu participer à plusieurs débats télévisés. Très actif sur les réseaux sociaux, populaire chez les "gilets jaunes" et à la tête d'un réseau de militants très organisés sur le terrain, le président de l'Union populaire républicaine a réussi à faire parler de lui, indépendamment de sa performance électorale.

Quel est le score obtenu ?

La liste Ensemble pour le Frexit de l'UPR a obtenu 1,2% des voix, selon les premières estimations d'Ipsos/Sopra Steria. Ce score étant inférieur à 5%, il ne permet pas à la liste d'avoir des élus au Parlement européen. Il n'atteint pas non plus le seuil des 3% requis pour obtenir le remboursement des frais de campagne par l'Etat.

François Asselineau peut toutefois se réjouir de ce score, en progression par rapport aux élections européennes de 2014 (0,41%) et à sa performance lors de l'élection présidentielle de 2017 (0,92%).

Que va-t-il se passer maintenant ?

"Je compte bien être candidat à la prochaine présidentielle !" a lancé François Asselineau début avril sur le plateau de "L'Emission politique", sur France 2. Le leader de l'UPR, qui confie avoir pour modèle Nigel Farage, chantre du Brexit outre-Manche, va profiter de ces trois prochaines années pour tenter de se faire connaître encore davantage. Au-delà de la présidentielle, les législatives de 2022 représenteront un véritable enjeu financier pour l'UPR, qui essaiera de devenir éligible au financement public. Pour ce faire, il est nécessaire d'obtenir 1% dans au moins 50 circonscriptions législatives, ce que le parti avait échoué à faire en 2017.