EN DIRECT. Européennes : suivez les derniers résultats et les analyses

En France, de nombreux responsables politiques parlent de "séisme" après la large victoire du Front national aux élections européennes.

La présidente du Front national Marine Le Pen réagit à la victoire de son parti aux européennes, le 25 mai 2014 au siège du FN à Nanterre (Hauts-de-Seine)
La présidente du Front national Marine Le Pen réagit à la victoire de son parti aux européennes, le 25 mai 2014 au siège du FN à Nanterre (Hauts-de-Seine) (PIERRE ANDRIEU / AFP)
Ce qu'il faut savoir

"Il faut de nouvelles baisses d'impôt, notamment de l'impôt sur le revenu" : c'est ce qu'a déclaré le Premier ministre, Manuel Valls, lundi 26 mai sur RTL, au lendemain des élections européennes. Le parti de Marine Le Pen a enregistré une victoire historique, dimanche, en arrivant en tête du scrutin au niveau national et dans cinq circonscriptions.

Selon la dernière totalisation du ministère de l'Intérieur, publiée à 2h30 dans la nuit de dimanche à lundi, mais qui ne comprend pas les Français de l'étranger, le FN a recueilli 24,96% des voix, l'UMP 20,8%, le PS associé au PRG 13,98%, l'UDI 9,9%, EELV 8,92%, le Front de gauche 6,34%.

Suivez dans notre direct les derniers résultats, les analyses politiques et les décryptages de la rédaction.

Le Premier ministre souhaite de nouvelles baisses d'impôt, notamment de l'impôt sur le revenu. Manuel Valls, s'est dit lundi "convaincu que l'Europe peut être réorientée". Il a aussi indiqué qu'il ne changerait pas de "feuille de route".

Pour le FN, l'un des enjeux est désormais la création d'un groupe à Bruxelles. Il devra, pour cela, compter ses alliés en Europe dans les prochaines semaines. Le Front national a remporté 24 sièges, l'UMP 20 et le PS 13, sur les 74 sièges d'eurodéputés attribués à la France, selon le dernier décompte de l'AFP.

L'abstention, attendue à un niveau record en France, est finalement légèrement moins élevée qu'en 2009, à 57%. En Europe, la Belgique a été la meilleure élève du scrutin, avec seulement 10% d'abstention, les Slovaques se classant bons derniers.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #EUROPEENNES

22h05 : Voici les principaux titres de l'actualité : 


•  L'ex-directeur adjoint de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012, Jérôme Lavrilleux, a reconnu que des prestations fournies par la société Bygmalion ont été indûment facturées à l'UMP au lieu d'être imputées aux comptes de campagne du candidat. 


•  François Hollande reconnaît la vérité "douloureuse" des élections européennes, marquées par la victoire du Front national et la débâcle du Parti socialiste, mais il maintient "la ligne de conduite" du gouvernement qui selon lui "ne peut pas dévier en fonction des circonstances".


•  Les deux cents jeunes filles enlevées par le groupe islamiste armé nigérian Boko Haram ont été localisées, selon le chef de l'armée de l'Air nigériane. "La bonne nouvelle pour les filles c'est que nous savons où elles se trouvent mais nous ne pouvons pas vous le dire", a-t-il dit.

21h16 :  Quel constat tire le président de la République après gifle infligée au PS lors des élections européennes ? Quelles réponses pour la France et pour l'Europe ? Francetv info vous résume son allocution

21h08 :  Le premier élu néonazi allemand va faire son entrée au Parlement européen au lendemain des élections européennes. Il s'agit d'Udo Voigt, 62 ans, qui devient député européen avec seulement 1% des voix. 
(ARNAUD BOUTET ET THOMAS HENKEL - FRANCE 2)

20h43 :  Voici l’allocution de François Hollande, qui  a pris la parole au lendemain des élections européennes pour réaffirmer que la "ligne de conduite", confiée à Manuel Valls, "ne peut pas dévier en fonction des circonstances". A noter, un petit lapsus au début de son intervention.

20h08 : "Au bout du chemin, j'en suis convaincu –mais il faudra le démontrer– ce sera la réussite."

 François Hollande assure que la politique qu'il mène ne changera pas malgré les résultats de élections européennes : "Cette ligne de conduite ne peut pas dévier en fonction des circonstances, il faut de la constance, de la ténacité, du courage".

20h07 :  "L'Europe est devenue illisible, j'en suis conscient, ça ne peut plus durer. L'Europe doit protéger ses frontières, ses intérêts, sa culture",a indiqué le président de la République qui plaide pour une réorientation de l'Europe. 

20h04 :  "Ce vote est une défiance à l'égard de l'Europe (...) c'est une défiance à l'égard des partis de gouvernement", estime François Hollande après les élections européennes. "Le vote du FN est là et doit être regardé en face", explique aussi le président de la République. 

20h01 :  Suivez en direct l'allocution de François Hollande ici

20h00 : L'essentiel de l'info :


•  Coup de théâtre : l'ex-directeur adjoint de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012, Jérôme Lavrilleux, a reconnu que des prestations fournies par la société Bygmalion ont été indûment facturées à l'UMP au lieu d'être imputées aux comptes de campagne du candidat.
•  A peine élue, déjà débarquée. La numéro deux de la liste Front national dans l'Ouest démissionne, contrainte de laisser sa place. Elle dénonce un "diktat" de son parti.

• Pour la gauche, les élections européennes ont été une nouvelle débâcle après les municipales. Comment les candidats battus analysent-ils leur défaite ? Francetv info a recueilli leurs réactions.

•  Au lendemain de l'élection présidentielle, l'armée ukrainienne et les séparatistes prorusses s'affrontent pour le contrôle de l'aéroport de Donetsk. Le site est un point stratégique d'accès à l'est de l'Ukraine, en partie aux mains des insurgés.

19h04 :  Selon les résultats compilés par francetv info, 24 401 communes sur 36 812 (en comptant les arrondissements de Lyon, Marseille et Paris) ont placé le Front national en première position. Le détail (et une carte) sont à retrouver dans notre article

18h40 :  François Hollande s'exprimera ce soir à 20 heures dans une allocution enregistrée.

18h04 : 18 heures, c'est le moment de faire un nouveau point sur l'actualité :
•  L'avocat de Bygmalion assure que la société de communication a établi de "fausses factures", "à la demande de l'UMP", afin de dissimuler des dépenses de campagne de Nicolas Sarkozy en 2012. Des perquisitions sont en cours à l'UMP et chez Bygmalion. Les détails dans notre article.

•  A peine élue, déjà débarquée. La numéro deux de la liste Front national dans l'Ouest démissionne, contrainte de laisser sa place. Elle dénonce un "diktat" de son parti.

• Pour la gauche, les élections européennes ont été une nouvelle débâcle après les municipales. Comment les candidats battus analysent-ils leur défaite ? Francetv info a recueilli leurs réactions.

•  Au lendemain de l'élection présidentielle, l'armée ukrainienne et les séparatistes prorusses s'affrontent pour le contrôle de l'aéroport de Donetsk. Le site est un point stratégique d'accès à l'est de l'Ukraine, en partie aux mains des insurgés.

16h54 :  Elle confie avoir reçu "une claque particulièrement violente". Eurodéputée sortante, l'écologiste Sandrine Bélier ne retrouvera pas son siège au Parlement, en raison d'un score trop faible. Notre journaliste a interrogé des candidats de gauche battus comme elle. Pour eux, leur défaite est en partie liée à "un vote défouloir".

16h37 :  Ils ont subi un revers cuisant : les socialistes espagnols ont perdu hier neuf sièges au Parlement européen. Leur chef de file, Alfredo Perez Rubalcaba, un vétéran de la politique, a pris ses responsabilité et annoncé qu'il abandonnerait son poste à l'issue d'un congrès extraordinaire en juillet.

16h03 :  Sur son compte Twitter, le Parti socialiste européen remercie à sa manière ses électeurs. Des chats enthousiastes entourent un portrait de Martin Schulz, candidat du PSE à la présidence de la Commission européenne.

15h44 : "Leur philosophie n'est plus la mienne."

Numéro deux de la liste FN dans l'Ouest, Joëlle Bergeron qualifie sa démission de "diktat" du parti. "Cela avait été décidé avant les élections, mais je ne pensais pas qu'il le mettrait en pratique, explique-t-elle dans Le Télégramme. Ils m'ont appelé le dimanche soir puis ce matin, je suis choquée."

15h37 :  @anonyme Vous confondez avec Jeanne Pothain, deuxième sur la liste FN dans la circonscription Massif central-Centre. L'élue serait malade, selon Mag' Centre. Le parti évoque effectivement "des problèmes personnels" et une décision à son sujet est attendue dans la journée.

15h37 :  On nous parlait hier de "problèmes personnels" [pour justifier l'éventuelle démission d'une élue FN].

15h31 :  A peine élue, déjà débarquée ? En deuxième position sur la liste FN dans l'ouest, Joëlle Bergeron, favorable au droit de vote des étrangers, aurait été contrainte à la démission sur demande expresse de Marine Le Pen, rapporte Ouest France.

15h30 :  A peine élue, la numéro deux de la liste FN dans l'Ouest, Joëlle Bergeron, démissionne.

15h12 :  C'est ce qu'on appelle un rétropédalage. Au lendemain de la débâcle du PS aux européennes, Manuel Valls a été catégorique sur RTL : "Il faut de nouvelles baisses d'impôts." Nouvelles ? Non, assure Matignon à notre journaliste Salomé Legrand : le Premier ministre évoquait des mesures fiscales déjà annoncées mi-mai, avant le scrutin.

14h57 :  En réalité @anonyme, l'abstention est à 57,57% selon les résultats officiels. Pour autant, rien ne permet de dire que les abstentionnistes auraient pu changer le résultat du scrutin, signale Le Monde. 24% d'entre eux auraient voté pour une liste FN s'ils avaient glissé un bulletin dans l'urne, selon une enquête Ifop datée du 5 mai, devant l'UMP (22%) et le PS (14%).

14h57 :  Il ne faut pas oublier les 40 % d'abstention, ce qui relativise beaucoup le score du FN.

14h57 :  Le 1er parti de France c'est l'abstention pas le FN qui n'a jamais participé aux débats européens et ne fait que profiter de la misère des gens.

14h51 :  Aux élections municipales, Le Crotoy (Somme) a élu une maire de gauche. Deux mois plus tard, aux européennes, c'est pour le Front national que cette ville portuaire touristique de la Somme a voté en majorité. Au lendemain du scrutin, le plébiscite de sa candidate, Marine Le Pen, n'étonne personne.


(JEAN-PIERRE REY ET JULIEN GUERY - FRANCE 3)

14h43 :  L'eurodéputée qui pourrait ne jamais siéger, l'adepte de la méthode "démago à mort" ou la candidate favorable au droit de vote des étrangers. Qui sont les élus FN surprises ? Réponse avec notre journaliste Simon Gourmellet.

14h19 :  Bonjour @anonyme. Ce n'est pas le cas en France, où le bloc de gauche pâtit du score des Verts, comme vous pouvez le constater dans notre infographie ci-dessous : les écologistes perdent huit sièges.


Au niveau européen, le Parti populaire européen, auquel appartient l'UMP, arrive en tête. Mais il perd soixante sièges et son écart avec le groupe des Socialistes et démocrates se réduit.

14h19 :  Bonjour, Au vue des résultats, (en France comme en Europe globalement), les parties de gauche ont gagné des sièges alors que les parties de droites en ont perdu, par rapport aux élections précédentes. N'est-ce donc pas plus une défaites de la droite que de la gauche? (Surtout au niveau européen!) Merci

14h09 : Il est 14 heures passées de quelques minutes, c'est le moment de faire un nouveau point sur l'actualité :

Empêtré dans l'affaire BygmalionJean-François Copé va "porter plainte contre X", selon l'AFP. Une filiale de la société de communication est soupçonnée d'avoir surfacturé des prestations - certaines fictives - commandées par l'UMP.

Les résultats officiels des élections européennes en France viennent de tomber. Le FN arrive en tête avec 24,85%, devant l'UMP à 20,8%. Le PS est troisième à 13,98%. Découvrez qui sont les 74 eurodéputés français.

• Y aura-t-il de nouvelles baisses d'impôts après les européennes ? Manuel Valls les estimait nécessaires ce matin sur RTL, au lendemain de la déroute du PS. "Il n'y a pas de nouvelle annonce", précise Matignon à francetv info. Retour sur ce rétropédalage.

• L'Ukraine a voté hier pour se choisir un nouveau président, et c'est Petro Porochenko qui sort vainqueur des urnes. Francetv info dresse le portrait de ce "Willy Wonka" milliardaire.

• L'ancien ministre de l'Intérieur Claude Guéant est placé en garde à vue dans le cadre de l'affaire Tapie.

13h52 :  "Ça suffit. (...) Il faut de nouvelles baisses d'impôts." Voilà ce qu'a déclaré Manuel Valls sur RTL ce matin. Mais selon les services du Premier ministre contactés par francetv info, "il n'y a pas de nouvelle annonce". Matignon explique que le chef du gouvernement parlait des baisses promises dès le 16 mai et applicables à la rentrée 2014.

13h27 : Les réactions des responsables politiques vous donnent une impression de déjà-vu ? C'est normal, signale le Huffington Post : après le succès du FN aux européennes, le site a constaté que les politiques ont ressorti les formules du 21 avril 2002.

12h52 : Manuel Valls a annoncé de nouvelles baisses d'impôts au lendemain de la débâcle socialiste aux européennes. Une telle décision peut-elle freiner la montée du Front national ? C'est la question du jour du "Grand Soir 3" : l'édition de France 3 attend vos réponses ici.

12h33 : Gueule de bois pour les Verts français au lendemain du scrutin : Europe Ecologie perd huit sièges. Avec seulement 6,41% des voix dans la circonscription Est, l'eurodéputée sortante Sandrine Bélier, pourtant tête de liste, ne retrouvera pas son fauteuil à Strasbourg. Elle fait part de sa déception sur Twitter.

12h26 :  A force de jeter de l’huile sur les braises eurosceptiques, "l’huile a pris feu". C'est ainsi que le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung analyse les résultats du scrutin européen en France, comme l'a remarqué Courrier International dans sa revue de presse.

12h07 : Voici les principaux titres :

•  
"Il faut de nouvelles baisses d'impôt, notamment de l'impôt sur le revenu (...) parce que c'est devenu insupportable", estime le Premier ministre, Manuel Valls

• François Hollande a convoqué ce matin le Premier ministre et plusieurs ministres à l'Elysée, pour une réunion de crise.

Percée des eurosceptiques, victoire des partis au pouvoir... Retrouvez les résultats dans quelques-uns des vingt-huit pays de l'Union européenne. • L'ancien ministre de l'Intérieur Claude Guéant est placé en garde à vue dans le cadre de l'affaire Tapie.

Le pape François a exhorté musulmans, chrétiens et juifs à travailler "ensemble pour la justice et la paix". Il s'est recueilli devant le mur des Lamentations, à Jérusalem (Israël).

Petro Porochenko, qui revendique la victoire à la présidentielle ukrainienne, a indiqué qu'il ne laisserait pas les séparatistes pro-russes transformer l'est du pays. Suivez les événements en direct.

11h56 : "Les anti-européens et eurosceptiques ne peuvent pas bloquer le Parlement européen", estime Patrick Christian Moreau, spécialiste des extrémismes en Europe, contacté par francetv info. Entretien.
CARL COURT / AFP

11h35 : "De nombreux partis populistes, eurosceptiques ou même nationalistes font leur entrée au Parlement européen. Dans certains pays, peut-être pas autant qu'on le craignait. Mais la France est naturellement un signal grave avec le Front national."
Frank-Walter Steinmeier, ministre social-démocrate des Affaires étrangères allemand, s'est inquiété du score réalisé par le FN, lors d'un entretien accordé à la chaîne NTV.

11h07 : Deuxième sur la liste FN dans la circonscription Massif central -Centre, la nouvelle eurodéputée FN Jeanne Pothain pourrait ne jamais siéger. Contactée par francetv info, sa directrice de campagne évoque des "problèmes personnels". La direction du FN pourrait prendre une décision dans la journée.

11h04 :  Jean-Marie Le Guen, le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement, estime que les quelque 25% récoltés par le Front national "vont se dissoudre" car les eurodéputés frontistes "ne vont servir à rien".


I-TELE

10h55 :  Au niveau européen, l'écart se resserre un peu entre les conservateurs du PPE et les socialistes. La droite aurait toujours 212 sièges (-61 par rapport à 2009) et les socialistes 187 (-9), selon une nouvelle projection du Parlement.

10h35 :  Plus de 543 000 électeurs français ont opté pour le vote blanc, selon des résultats provisoires délivrés par le ministère de l'Intérieur. 

10h10 :  "Nous avons pris collectivement une branlée." Et quand le patron du PS Jean-Christophe Cambadélis dit "nous", il vise "tous les partis", au micro d'Europe 1.


EUROPE 1

10h06 : Voici les principaux titres :

 "Il faut de nouvelles baisses d'impôt, notamment de l'impôt sur le revenu (...) parce que c'est devenu insupportable", estime le Premier ministre, Manuel Valls

• François Hollande a convoqué ce matin le Premier ministre et plusieurs ministres à l'Elysée, pour une réunion de crise. Voici les 50 villes où le PS a le plus chuté entre 2012 et 2014.

Percée des eurosceptiques, victoire des partis au pouvoir... Retrouvez les projections dans quelques-uns des vingt-huit pays de l'Union européenne.• L'ancien ministre de l'Intérieur Claude Guéant est placé en garde à vue dans le cadre de l'affaire Tapie.

09h50 : De l'extrême droite à l'extrême gauche, francetv info a identifié quatre personnalités susceptibles de faire parler d'elles à Bruxelles, dont Soraya Post, féministe élue en Suède.

MAJA SUSLIN / TT NEWS AGENCY / AFP

09h44 : Le FN peut-il peser au Parlement européen ? Marine Le Pen avait entamé, avant le scrutin, des négociations avec plusieurs partis nationalistes. La constitution d'un groupe dans l'hémicycle est possible, mais fragile.
VALERIE KUYPERS / ANP / AFP

09h37 :  Branle-bas de combat à l'UMP et au PS, secoués par la victoire du FN, au lendemain des élections européennes. Voici l'analyse Alix Bouilhaguet, journaliste au service politique de France 2.

09h29 :  Sévèrement désavoué hier soir aux élections européennes, François Hollande a convoqué une réunion de crise à l'Elysée. Voici ce qu'il devrait en sortir.

(SOPHIE BRUNN - FRANCE 2)

09h24 : En comparant les scores obtenus par le PS aux européennes et ceux de François Hollande au premier tour de la dernière présidentielle, francetv info a déterminé le classement des villes métropolitaines de plus de 1 000 habitants où le président de la République et le PS ont perdu le plus de points en deux ans. Stains est ainsi la ville de France la plus déçue du "hollandisme".