Cet article date de plus de deux ans.

Commission européenne : un processus complexe

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Commission européenne : un processus complexe
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Un véritable bras de fer s'engage entre Emmanuel Macron et Angela Merkel pour la désignation du prochain président de la Commission européenne. Les deux chefs d'État ont dîné ensemble mardi 28 mai.

Qui de la France ou de l'Allemagne placera son candidat à la présidence de la Commission européenne ? "Depuis quelques mois, la relation franco-allemande est un peu fraîche. Angela Merkel pousse toujours le candidat légitime de sa famille politique. Emmanuel Macron lui a plusieurs fers au feu. Il faudra donc trouver un compromis, mais les deux pays ont tous les deux le sens de l'intérêt général européen", précise en direct Pascal Verdeau depuis Bruxelles.

Un choix des pays puis un vote du Parlement

"De plus le vivier de personnalités d'expérience est assez réduit en Europe : six ou sept noms pour quatre postes. Pour Emmanuel Macron, il faudrait d'ailleurs, c'est un premier indice, aboutir à une parité hommes-femmes. Mardi 28 mai à Bruxelles, il s'agissait donc d'un premier tour de chauffe avec un gros écueil. Les 28 devront éviter de cabrer le Parlement européen, qui devra voter à la majorité absolue pour le candidat désigné", conclut le journaliste de France 3.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Elections Européennes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.