Exclu du FN, un candidat aux départementales dans l'Aveyron sera jugé pour provocation à la haine raciale

Sur son compte Facebook, Alexandre Larionov avait multiplié, en août 2014, des propos injurieux envers les juifs et avait même appelé au meurtre en souhaitant leur destruction "une fois et pour toujours".

Des logos du Front national lors d\'un discours de Marine Le Pen à Lyon (Rhône), le 29 novembre 2014.
Des logos du Front national lors d'un discours de Marine Le Pen à Lyon (Rhône), le 29 novembre 2014. (JEFF PACHOUD / AFP)

Déjà exclu par son parti vendredi, il va désormais devoir faire face à la justice. Un candidat du Front national aux élections départementales de l'Aveyron sera jugé pour "provocation à la haine raciale par la voie électronique", annonce le procureur de Rodez, lundi 23 février, après la révélation de propos antisémites.

Un appel au meurtre sur son compte Facebook

Présenté comme un ouvrier, Alexandre Larionov était candidat en binôme avec une retraitée, dans le canton Causse-Comtal. Sur son compte Facebook - regorgeant de fautes d'orthographe - il avait multiplié en août 2014 des propos injurieux envers les juifs et avait même appelé au meurtre en souhaitant leur destruction "une fois et pour toujours".

Brièvement placé en garde à vue vendredi après-midi, le jeune homme s'est vu signifier par huissier une citation à comparaître après les élections départementales, programmées les 22 et 29 mars. Il encourt jusqu'à cinq ans d'emprisonnement et 45 000 euros d'amende. Alexandre Larionov était "déjà connu des services de police pour usage de stupéfiants, vol et conduite en état d'ivresse", confie une source judiciaire.

"Exclu automatiquement" du FN

Le FN de l'Aveyron a affirmé que le jeune candidat n'était adhérent que depuis six mois et que ses propos avaient été découverts "dans la presse [vendredi] matin". "En accord avec les instances nationales (...), cet adhérent est donc exclu automatiquement", a ajouté le parti, assurant que "le Front national ne peut accepter des propos à caractère discriminatoires ou xénophobes".