INFOGRAPHIES. Départementales : quel est le profil des 62 conseillers FN?

Francetv info se penche sur les caractéristiques des candidats frontistes élus lors des élections des dimanches 22 et 29 mars.

Au total, 62 conseillers FN ont été élus lors des élections départementales, les dimanches 22 et 29 mars 2015 (photo d\'illustration).
Au total, 62 conseillers FN ont été élus lors des élections départementales, les dimanches 22 et 29 mars 2015 (photo d'illustration). (THIERRY THOREL / CITIZENSIDE.COM / AFP)

Le FN a peut-être échoué à conquérir un département, mais il affiche des résultats en progression lors de ces dernières élections : au total, 62 conseillers frontistes feront leur entrée, jeudi 2 avril, dans les hémicycles départementaux, alors que le parti d'extrême droite ne comptait jusque-là qu'un seul élu. Qui sont ces nouveaux conseillers départementaux ? Francetv info revient sur leur profil en trois infographies.

Des élus dans 14 départements

Si le Front national a échoué à conquérir un département, il renforce son implantation dans ses bastions du nord et du sud-est du pays. Le plus grand contingent de frontistes siègera dans l'hémicycle du département du Pas-de-Calais avec 12 conseillers au total sur 78 sièges. Viennent ensuite l'Aisne avec huit élus (sur 42 sièges), puis, avec six élus FN chacun, l'Hérault (sur 50), le Var (sur 46) et le Vaucluse (sur 34).

Des conseillers plus jeunes que la moyenne

Les conseillers départementaux frontistes sont plus jeunes que leurs collègues : 49 ans en moyenne, contre 53 ans en général parmi les élus de mars. Mais le FN n'a ni la palme de la jeunesse, détenue par une élue DVG de Montpellier (Hérault), ni celle de la vieillesse, détenue par un conseiller de droite d'Antibes (Alpes-Maritimes).

A 25 ans, la benjamine des élus FN, Marion Saillard, a remporté le canton de Guise (Aisne). Le doyen, Jean-Paul Letourneur, 70 ans, siégera dans le département voisin de l'Oise, où il a été élu dans le canton de Crépy-en-Valois.

Plus de salariés du privé et de fonctionnaires 

Le Front national était, certes, le parti qui présentait le plus d'ouvriers aux élections départementales, mais aucun ne siégera finalement dans les assemblées locales. Il n'empêche, le profil des élus frontistes diffère de la moyenne des conseillers départementaux.

Le FN compte plus de salariés du privé (27,4%) ou de fonctionnaires (19,4%) parmi ses élus que les autres partis, mais moins de retraités. Cette dernière catégorie est d'ailleurs la plus représentée chez les conseils départementaux, mais pas au FN, où ils sont seulement neuf, soit une proportion de 14,5% (contre 22,3%) en moyenne.