Vidéo Mini-crédits : 200 euros emprunté à un taux de... 2 234%, "c'est du racket !"

Publié Mis à jour
Mini-crédits : 200 euros emprunté à un taux de... 2 234%, "c'est du racket !"
Envoyé spécial
Article rédigé par
France Télévisions

De petites sommes versées sur votre compte immédiatement... Obtenir de l'argent serait-il devenu un jeu d'enfant ? Au rayon des solutions miracles pour ceux qui ont du mal à boucler leurs fins de mois, les mini-crédits cartonnent. Mais attention aux pièges, avertit cet extrait d'"Envoyé spécial".

Nous sommes le 17 du mois, et le compte bancaire de Jules est déjà dans le rouge. Ce trentenaire a déjà presque atteint la limite (1 300 euros) de son découvert autorisé. S'il franchit cette limite, il devra payer jusqu'à 200 euros de frais bancaires. Jules fait donc tout son possible pour la respecter. En comptant les prélèvements à venir, il lui reste un peu moins de 50 euros pour finir le mois... Une situation récurrente pour cet aide-soignant en Ehpad qui gagne environ 1 600 euros mensuels. 

Alors, pour pouvoir "réinjecter quelques euros pour finir le mois et faire des courses", Jules a pris des mini-crédits. Plusieurs mini-crédits, "jusqu'à cinq ou six en même temps", car "on peut en cumuler énormément". Aujourd'hui, il n'en a "plus que deux, qui arrivent à la fin et qu['il] ne compte pas renouveler".

Des frais de 60 euros pour obtenir 200 euros tout de suite

Jules a contracté plusieurs mini-crédits en même temps, parfois dans la même semaine... Fin 2021, il a ainsi demandé cinq mini-prêts en un mois et demi, pour un montant total de 850 euros. Parmi eux, il y en a un qu'il n'a pas digéré : pour recevoir 200 euros, il en a déboursé… 260. "C'est énorme. Il y avait 60 euros de frais, explique-t-il, parce que le virement a été fait en 24 heures." Une option "express" qui coûte très cher...

Qu'en pense un spécialiste du secteur bancaire et de ses règles ? "C'est du racket, il n'y a pas d'autre mot, tranche Sébastien Alaire, président de l'association Banques-Infos-Recours. C'est du vol. On profite de la faiblesse de cette personne qui a besoin pour lui prendre des taux prohibitifs, ou des frais 'de service', et au-delà du seuil de l'usure de la Banque de France."

Ce seuil d'usure est fixé à 21,11% pour les crédits à la consommation, mais les mini-crédits n'étaient pas soumis aux mêmes obligations. Ces 200 euros ont donc pu être prêtés à Jules un taux de... 2 234%, a relevé L'UFC-Que Choisir, soit 100 fois plus que le maximum autorisé ! Depuis, l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), le gendarme des banques, a mis fin à ces pratiques. 

Extrait de "Mini-crédit, maxi souci ?", un reportage à voir dans "Envoyé spécial" le 13 octobre 2022.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.