Pouvoir d'achat : les classes moyennes de plus en plus précaires ?

Une enquête rendue publique mardi 8 octobre révèle que les classes moyennes se sentent de plus en plus fragilisées. Les explications de la journaliste Florence Griffond sur le plateau de France 2.

FRANCE 2

Selon une enquête parue mardi 8 octobre, les classes moyennes se sentent de plus en plus fragilisées. Qui sont-elles, au juste ? "Il y a une définition économique. Si vous vivez seul et sans enfant, vous faites partie de la classe moyenne si vous gagnez entre 1 265 € et 2 275 € par mois. Si vous êtes en couple avec deux enfants, vous faites partie de la classe moyenne si vous gagnez à deux entre 3 330 € et 5 740 € par mois. D'après l'Observatoire des inégalités, il s'agit de toutes les personnes situées entre les 30% les plus pauvres et les 20% les plus riches", explique la journaliste Florence Griffond sur le plateau du 13 Heures.  

Le logement et les transports pèsent dans le budget 

Ces classes moyennes ont aujourd'hui un sentiment de déclassement social. Certaines dépenses, comme le logement, pèsent de plus en plus lourd dans leur budget. "En douze ans, les prix des logements se sont envolés de 36% dans l'ancien, contre 42% dans le neuf. En milieu rural, les familles consacrent en moyenne 11% de leur budget à l'habitation, contre 17% en région parisienne. Autre poste de dépense : les transports. En 2017, les ménages ruraux ont payé en moyenne 7 000 euros par an pour leurs déplacements, contre 6 200 euros chez les Franciliens", ajoute-t-elle. Pour faire des économies, "56% des personnes interrogées déclarent qu'il leur arrive de réduire leurs dépenses alimentaires à la fin du mois, et 78% déclarent faire la chasse aux promotions", conclut Florence Griffond.

Le JT
Les autres sujets du JT
En cinq ans, les Français ont perdu en moyenne 1 500 euros de pouvoir d\'achat, selon le magazine \"60 millions de consommateurs\".
En cinq ans, les Français ont perdu en moyenne 1 500 euros de pouvoir d'achat, selon le magazine "60 millions de consommateurs". (PHILIPPE HUGUEN / AFP)