Plus sécurisé, le nouveau billet de 50 euros est mis en circulation mardi

Le nouveau billet de 50 euros sera mis en circulation à partir de mardi 4 avril dans tous les pays de la zone euro.

Le nouveau billet de 50 euros, mis en circulation mardi, sera plus difficile à falsifier.
Le nouveau billet de 50 euros, mis en circulation mardi, sera plus difficile à falsifier. (© European Central Bank)

Il n'avait pas changé depuis 15 ans. Le nouveau billet de 50 euros sera mis en circulation à partir du mardi 4 avril 2017, au même moment en France et dans tous les pays de la zone euro avec 6,5 milliards de coupures identiques. Le billet de 50 euros est le billet le plus utilisé de la zone euro. C'est également un modèle de sécurité, selon la Banque de France.

A quoi ressemble-t-il ? 

Le nouveau billet de 50 euros présente les mêmes tons que l'ancien mais avec une innovation : sur le même modèle que le récent billet de 20 euros, on y voit une fenêtre portrait où l'on aperçoit en transparence la princesse Europe. Il y a aussi le nombre 50, vert ou bleu selon l'inclinaison du papier, ainsi que les bords en relief pour les non-voyants.

Le nouveau billet de 50 euros sera mis en circulation mardi 4 avril 2017
Le nouveau billet de 50 euros sera mis en circulation mardi 4 avril 2017 (Visactu)

Une sécurité renforcée

Il y a désormais un second niveau de sécurité, que seules les machines des professionnels détectent. Les banques et les transporteurs de fonds ont reçu les premières coupures pour se tester il y a 9 mois. Des formations ont également été dispensées "à 26 000 commerçants, explique Gilles Vaysset, directeur de la Banque de France, responsable de l'émission des billets, avec cette méthode très simple : tri, toucher, regarder, incliner". Selon lui, cela permet de détecter "beaucoup de choses sur le billet pour s'assuer de son authenticité". Il y a enfin des signes à l'intérieur même du papier qui constituent la dernière protection et que la Banque de France est la seule à maîtriser.

Du papier jusqu'à l'impression, le billet technologique est fabriqué en Auvergne. Dans un an, il aura quasiment remplacé son prédécesseur mais le vieux billet reste valable. Sa date de retrait n'a même pas été encore annoncée. Dans moins de deux ans, ce sera au tour des billets de 100 et 200 euros d'être remplacés, les deux en même temps.