La Cour des comptes veut taxer le Livret A

Dans un rapport consacré au financement de l'économie, la Cour préconise de relever le plafond du Livret A progressivement, et d'appliquer les prélèvements sociaux sur les intérêts au-delà de 15.300 euros. L'idée est de réorienter l'épargne vers le financement des entreprises.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

C'est au détour de quelques lignes d'un large rapport, consacré à "l'Etat et le financement de l'économie" que la Cour des comptes fait, une fois de plus, entendre sa petite musique... sur le Livret A.

On en a beaucoup parlé, ces derniers temps. Hier, pour apprendre que le taux de rémunération ne bougerait pas, qu'il resterait fixé à 2,25% ; pendant la campagne électorale, quand François Hollande avait proposé le doublement du plafond, de 15.300 à 30.600 euros.

Que dit-elle, la Cour de comptes ? Que, même si les Français épargent 15 à 17% de leur revenu, cette épargne ne profite pas assez aux entreprises et aux collectivités locales. Pour cause de crise, actions et obligations sont délaissées, au profit des livrets d'épargne, sans risque.

Pour inverser le mouvement, la Cour préconise de ne relever que progressivement le plafond du Livret A. La Cour conseille de "répartir par paliers, sur plusieurs années, ce relèvement" .

Et ce n'est pas tout : la Cour propose d'appliquer les prélèvements sociaux aux dépôts qui dépasseront l'ancien plafond (15.300 euros). Soit 15,5% de CSG, RDS.

Enfin, elle envisage de revoir la formule du calcul de la rémunération - tout en restant supérieur à l'inflation, pour préserver le pouvoir d'achat des ménages.