Cet article date de plus de huit ans.

Virgin Mobile : les syndicats s'indignent d'un bonus de 3,3 millions

Lors du rachat de Virgin Mobile par SFR/Numéricable, neuf dirigeants de l'entreprise se sont partagés 3,3 millions de bonus. Amoral pour les syndicats qui réclament le remboursement de cette somme et qu'une prime de 10.000 euros soit accordée aux salariés.
Article rédigé par Delphine Simon
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Lors de son rachat en décembre 2014, Virgin Mobile était valorisé 325 millions d'euros © MaxPPP)

Un an après la fusion SFR/Numéricable, la colère monte chez les 135 salariés de l'opérateur de téléphonie Virgin Mobile. Alors qu'ils étaient déjà en grève au début du mois, les syndicats viennent de rendre publique une lettre ouverte envoyée par l'ensemble des salariés à l'ancien Pdg de l'entreprise, Geoffroy Roux de Bézieux, vice-président du Medef et auteur d'un livre intitulé Salaud de patron , dans le quel il pointe le désamour des Français pour les chefs d'entreprise.

En cause :  l'octroi de 3,3 millions d'euros de bonus il y a un an à neuf dirigeants lors de la cession de Virgin Mobile à SFR Numéricable, le groupe de Patrick Drahi. Les syndicats ont découvert ces bonus fin juin, à l'occasion d'un rapport d'audit commandé par le comité d'entreprise. Selon la direction, cette somme correspond aux rémunérations de neuf cadres de l’époque, mandatés à titre individuel par les anciens actionnaires pour réaliser la cession.

Les salariés ont peu apprécié, d'autant que très rapidement ils ont découvert en plus une provision de plus de six millions d'euros. "Ce sont des bonus du niveau du CAC 40 ", s'indigne Jean-Michel Bihouesse, délégué CFDT, le syndicat majoritaire de l'entreprise. "Ces bonus ce n'est pas illégal, mais amoral ".

"Que les dirigeants touchent beaucoup plus que nous, ça ne nous gène pas, c'est pas le problème. Le problème c'est qu'ils veulent juste se garder ça pour eux "

1.800 euros pour les salariés

Les salariés de Virgin Mobile ont eux touché 1.800 euros de prime lors du rachat. Mais le malaise des salariés ne s'arrête pas à la modestie de leur prime. La stratégie globale de l'entreprise les inquiète : départs non remplacés, érosion de 20% de la base de clients, nouvelles orientations stratégiques abandonnées. "On devait lancer la fibre, et à huit semaines du lancement ils ont tout arrêté ".

Les élus syndicaux réclament que les dirigeants rendent leur bonus, et qu'une prime de 10.000 euros soit accordée aux salariés. Ils doivent faire leur demande ce vendredi lors d'une réunion avec les représentants de l'actionnaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.