VIDEO. La Cour des comptes et les médecins favorables à davantage de chirurgie ambulatoire

Réaliser davantage d'actes chirurgicaux à l'hôpital, permettant la sortie le jour même du patient, ferait économiser 5 milliards d'euros par an à l'Etat, selon la Cour des comptes.

FREDERIQUE PRABONNAUD ET ERIC DELAGNEAU - FRANCE 2

La Cour des comptes consacre cinq chapitres de son rapport annuel aux hôpitaux, privés ou publics, où des économies sont réalisables. Elle insiste notamment sur le développement de la chirurgie ambulatoire, c'est-à-dire des actes chirurgicaux pratiqués à l'hôpital permettant la sortie le jour même du patient. Quatre interventions sur dix sont pratiquées sur ce modèle en France, contre huit sur dix dans plusieurs pays "qui nous sont comparables". Or, le développement de la chirurgie ambulatoire permettrait d'économiser 5 milliards d'euros.

Les chirurgiens estiment, eux aussi, qu'ils pourraient faire davantage d'interventions en ambulatoire. Ils font valoir leur intérêt pour le confort des patients. Mais ils soulignent surtout que les sommes remboursées à l'hôpital ne les y incitent pas toujours. "Les tarifs donnés par l'assurance-maladie sont très différents, selon si le patient passe une nuit ou non à l'hôpital. Il y a toute une série d'actes que nous pourrions faire en ambulatoire, mais que nous ne faisons pas car il y a un blocage financier, assure Antoine Brézin, chef du service d'ophtalmologie à l'hôpital Cochin, à Paris, interrogé par France 2. Si on les faisait en ambulatoire, l'hôpital perdrait beaucoup d'argent."

Préparatifs avant une opération chirurgicale.
Préparatifs avant une opération chirurgicale. (PHILIPPE LISSAC/GODONG / PHOTONONSTOP / AFP)