Cet article date de plus de quatre ans.

Travail : l'économie collaborative, une alternative à l'uberisation

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Travail : l'économie collaborative, une alternative à l'uberisation
Article rédigé par
France Télévisions

L'économie collaborative repose sur la solidarité et le partage des risques, à l'instar de la coopérative "SMart".

Pierre-Yves Fusier est dresseur de bulles. Il y a sept mois, il a décidé de changer radicalement de vie professionnelle : ancien manager, il est maintenant artiste. Mais avant de se lancer, il a hésité sur le statut à choisir. Et d’opter finalement pour la coopérative d'activité. Une formule qui offre plusieurs avantages. "J'ai une indépendance parce que je fais ce que je veux, j'ai une protection sociale et une facilité administrative", déclare Pierre-Yves Fusier.

"Un cadre de protection salariale"

Pierre-Yves Fusier a conservé un statut de salarié. Mais pour ses spectacles, il est son seul patron. Il doit reverser 8% de ses cachets à la coopérative en échange de différents services, comme des aides au développement. La coopérative permet de garder la flexibilité de l'auto-entreprise mais sans sa précarité. "Notre modèle est de garder cette indépendance et le fait de pouvoir travailler avec de multiples employeurs tout en ayant un cadre de protection salariale", explique Emily Lecourtois, chargée de développement au sein de la coopérative "SMart".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.