Cet article date de plus de six ans.

Un nouveau plan anti-fraude à la SNCF

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

La SNCF va présenter son nouveau plan anti-fraude. Plusieurs pistes sont à l'étude pour enrayer le phénomène.

Lutter contre la fraude, c'est désormais l'objectif numéro 1 de la SNCF, qui perd chaque année 300 millions d'euros.

 Accentuer la menace et la pression sur les fraudeurs, c'est le but du plan anti-fraude de la SNCF.

Trois grandes mesures se dégagent. D'abord la forte augmentation des amendes. Par exemple, pour un trajet supérieur à  100 kilomètres, un voyageur sans billet payait jusqu’à maintenant une amende de 25 euros + le prix du billet. Dès le mois de mars, il pourrait s'acquitter de 50 euros d'amende avec, toujours, le prix du billet à rajouter.

Un contrôleur de la SNCF dans un train reliant Marseille (Bouches du Rhône) et Aix-en-Provence, le 26 mars 2012.  (  MAXPPP)

Des portiques d'accès aux trains ?

Les frais de dossier pour les paiements de l'amende en différé pourraient, quant à eux, augmenter très fortement. 

Le surcoût d'un billet à bord du train pourrait aussi augmenter. 

Pour empêcher les fraudeurs de monter à bord, la SNCF pourrait mettre en place des portiques à l'entrée des quais.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.