Transports : vers un Pass Navigo unique à 70 euros

Les présidents de la région Ile-de-France, de la Chambre de Commerce et d’Industrie et le gouvernement ont donné leur accord. Ce Pass unique permettrait pour 70 euros par mois (contre 67 à 113 euros aujourd’hui) d’avoir accès à l’ensemble des zones.

(Promesse de campagne de Jean-Paul Huchon aux élections régionales de 2010, le Pass Navigo unique devrait bientôt voir le jour © Maxppp)

C’était l’une des promesses de Jean-Paul Huchon, patron (PS) de la région Île-de-France lors de sa campagne de 2010 : un Pass Navigo unique pour toute la région, à 70 euros par mois au lieu des tarifs étalés de 67 à 113 euros actuellement en vigueur. Aujourd’hui, le même homme compte faire de cette réalisation l’une des clefs de sa réélection. Pour que ce pass unique voit le jour il devra encore passer par un vote au parlement, mais la chose est désormais en bonne voie.

"Vers un Pass Navigo unique" : les explications d'Emilie Defay de France Bleu 107.1
--'--
--'--

Les entreprises donnent leur feu vert

Une étape décisive vient en effet d’être franchie avec l’accord des entreprises. Celles-ci ont donné leur feu vert par l’intermédiaire de la Chambre de commerce pour s’acquitter de 230 millions d’euros sur les 400 que représente le dézonage. Une opération qu’elles financeront en augmentant légèrement (de 0,13% exactement) le versement transport, la taxe qu’elles paient pour les transports.

Mais seules les entreprises des zones 1 et 2 sont concernées. Celles de la "grande couronne" ou de moins de 10 salariés ne paieront pas un centime de plus et auront, en prime, moins à rembourser à leurs salariés. Au final, plus de 90% des entreprises seront gagnantes dans l’opération. Et c’est bien ce qui les a convaincu d’accepter de jouer le jeu, au terme d’un an de discussions.

"Une mesure de justice sociale"

Pour que ce Pass Navigo unique voit le jour à l’automne prochain, il faut valider cette augmentation du versement transport dans la loi de finances rectificatives. La commission des Finances a adopté, mercredi après-midi, un amendement en ce sens déposé par le député PS Olivier Faure. En principe, il ne s’agira que d’une formalité, le premier ministre Manuel Valls ayant indiqué qu’il approuvait l’accord préliminaire trouvé par le président de la Région Jean-Paul Huchon et le président de la Chambre de commerce Pierre-Antoine Gailly. "Cette mesure de justice sociale était particulièrement attendue par les habitants de la grande couronne" a affirmé Manuel Valls, lui-même maire d’Evry de 2001 à 2012.