Pic de pollution : ces villes qui étouffent

La France connaît un épisode météo et polluant exceptionnel. Des températures encore jamais vues pour un mois de février ont été enregistrées, dans le Sud-Ouest notamment. Des restrictions de circulation étaient en vigueur à Paris et Lille (Nord). Jeudi 28 février, c'est Lyon (Rhône) qui est concerné.

FRANCE 2

300 fonctionnaires de police ont été déployés sur une cinquantaine de points de contrôle aux abords de Paris, pour faire respecter la circulation différenciée. Obligatoires depuis janvier 2017, les étiquettes Crit'Air servent à faire le tri entre les véhicules plus ou moins polluants. Ceux qui affichent une étiquette 4 ou 5 n'ont pas l'autorisation de circuler à Paris et Lille (Nord) mercredi 27 février, sous peine d'amende.

Amende et même immobilisation des véhicules

L'amende peut aller jusqu'à 180 €. Et si la vignette Crit'Air n'apparaît pas sur le pare-brise, le véhicule peut être immobilisé. "On doit être sur une quarantaine de contrôles et une trentaine de verbalisations en une heure", témoigne Joffrey Fauquembergue, capitaine de police. Parmi les villes les plus touchées à la pollution aux particules fines : Lille (Nord), Lyon (Rhône) et Paris.

Le JT
Les autres sujets du JT
La circulation différenciée s\'applique également dans la métropole lilloise, où des contrôles routiers ont aussi lieu, le 27 février 2019.
La circulation différenciée s'applique également dans la métropole lilloise, où des contrôles routiers ont aussi lieu, le 27 février 2019. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)