Hausse des accidents mortels liés à l'inattention sur les autoroutes : "42% des usagers interrogés admettent envoyer des SMS en conduisant"

D'après le denrier bilan de l'ASFA, l'Association des sociétés françaises d'autoroutes, l'inattention est devenue "le troisième facteur" d'accidents mortels sur autoroute. En 2019, elle est la cause d'un accident mortel sur cinq. 

L\'usage du téléphone est la principale raison de l\'inattention sur la route. Illustration, janvier 2012.
L'usage du téléphone est la principale raison de l'inattention sur la route. Illustration, janvier 2012. (JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

Selon le bilan annuel de l'Association des sociétés françaises d'autoroutes, l'inattention a été en 2019 la cause d'un accident mortel sur autoroute sur cinq. "L'inattention est devenue le troisième facteur d'accidents [mortels] sur autoroute derrière la somnolence et la prise d'alcool", a expliqué sur franceinfo ce vendredi Christophe Boutin, délégué général de l'ASFA.

L'usage du téléphone au volant

Il a estimé que l'usage du téléphone est "l'explication principale" de cette inattention sur la route qualifiant cet usage de "particulièrement dangereux et révoltant". Pour Christophe Boutin, il existe une véritable addiction aux notifications sur smartphone et une "notification d'un réseau social auquel vous êtes abonné, c'est une réquisition de l'esprit". "Vous ne pouvez pas résister, vous devez y répondre immédiatement, vous avez l'impression que si vous ne répondez pas vous serez exclu de votre groupe d'amis", a-t-il expliqué.

42% des répondants admettent envoyer des SMS en conduisant, c'est 8% de plus qu'il y a deux ans lorsque l'on avait fait l'étude précédente.Christophe Boutin délégué général de l'ASFAsur francienfo

L’inattention au volant touche particulièrement "les conducteurs plus jeunes", selon Christophe Boutin. "Ils représentent deux fois plus que leur part dans la population des conducteurs, mais il ne faut pas les stigmatiser parce que l'ensemble des usagers est touché par ce phénomène et ça augmente un peu dans toutes les catégories d'âge", a-t-il ajouté.

Le visionnage de films ou séries et les distractions ponctuelles

Le délégué général de l'ASFA a observé que le visionnage au volant de "films et de séries, ça peut exister sur l'écran d'un smartphone". Cette pratique est, selon Christophe Boutin, "est un comportement qui touche plutôt des chauffeurs de poids lourds qui conduisent à des heures un peu plus creuses". "On suspecte cela quand on voit un accident où un poids lourds vient percuter un engin de chantier alors même qu'il était sur une ligne droite sans personne devant lui et que le véhicule est visible sur plus d'un kilomètre", a-t-il ajouté.

L'inattention peut également être causé par d'autres utilisations, comme celles des "médias musicaux et des GPS". "On est assez proche de ce qui pouvait exister autrefois avec la gestion de l'autoradio, cassettes ou CD, cela peut poser des problèmes de distraction ponctuelle, mais qui sont nettement moindres que les autres usages", a-t-il noté.

La mortalité sur autoroute continue de baisser alors que le trafic est en augmentation.Christophe Boutin, délégué général de l'ASFAsur francienfo

Christophe Boutin a apporté quelques nuances, assurant que "les autoroutes sont cinq fois plus sûres que les autres réseaux sociaux". Il a affirmé qu'en 2019, "il y avait 149 accidents mortels, et depuis les années 2000 le nombre de tués sur les autoroutes a été divisé de plus de deux". "L'infrastructure s'améliore, les comportements ont tendance à s'améliorer notamment sur la vitesse, la sécurité routière s'est considérablement améliorée ces dernières années", a salué le délégué général de l'ASFA.