SNCF : feu vert sur les ordonnances

Ce lundi 26 février au matin, Édouard Philippe a annoncé son intention de mettre fin au recrutement avec le statut de cheminot. Le premier ministre a détaillé sa réforme, et compte recourir aux ordonnances pour aller vite.  

France 2

Pour être sûr que le dossier soit clôt avant l'été et les grands départs en vacances, le gouvernement a choisi de réformer la SNCF par ordonnance. Et le calendrier est serré. Le projet de loi d'habilitation qui autorise les ordonnances sera présenté au parlement mi-mars, pour une loi d'habilitation votée avant l'été. Une réforme par ordonnance, sauf si certains points font consensus lors de la concertation.

Fin du statut de cheminot pour les futurs embauchés

Les syndicats dénoncent une méthode brutale : "Ce gouvernement, comme les précédents, ne sait pas ce que c'est que le dialogue social, au contraire, il passe en force", analyse Bruno Poncet, de Sud-rail. "Et en fin de compte, évidemment, on ne va pas arriver à s'entendre, donc évidemment, à la fin, ça passera par des ordonnances. On l'a vu avec la loi Travail. Il n'y a aucune concertation, et ce sont toujours des passages en force". Des ordonnances pour réformer le statut de l'entreprise et mettre fin au statut des cheminots pour les futurs embauchés. Ils ne bénéficieront plus par exemple de la garantie d'emploi à vie. Inacceptable pour les syndicats, qui promettent de se mobiliser.   

Le JT
Les autres sujets du JT
Un TGV à Nantes (Loire-Atlantique), le 8 novembre 2017.
Un TGV à Nantes (Loire-Atlantique), le 8 novembre 2017. (LOIC VENANCE / AFP)