Le train des primeurs Perpignan-Rungis maintenu au-delà de fin juin, annonce le ministère des Transports

Le ministère assure par ailleurs vouloir trouver une "solution ferroviaire pérenne" d'ici fin 2019 concernant le transport des fruits et légumes entre Perpignan et le marché de Rungis.

Un train de fret au Boulou (Pyrénées-Orientales), près de la frontière espagnole, le 19 janvier 2012.
Un train de fret au Boulou (Pyrénées-Orientales), près de la frontière espagnole, le 19 janvier 2012. (RAYMOND ROIG / AFP)

Le train des primeurs entre Perpignan et le marché de Rungis, qui devait être remplacé par des camions, ne s'arrêtera pas fin juin, annonce vendredi 17 mai le ministère des Transports. Le ministère assure dans son communiqué vouloir trouver une "solution ferroviaire pérenne" d'ici fin 2019, pour permettre "de poursuivre dans la durée le transport des fruits et légumes par le rail".

Depuis une dizaine d'années, la ligne fonctionnait sur la base d'un contrat d'exploitation entre la SNCF et les sociétés de transport Roca et Rey. "Mais nous n'avons pas pu tomber d'accord sur les conditions de renouvellement de ce contrat avec la nouvelle direction", expliquait fin mars le service fret de la SNCF. Faute d'accord, la liaison est donc menacée.

L'annonce d'une possible fermeture de cette ligne a provoqué de vives réactions. Pour Carole Delga, la présidente socialiste de la région Occitanie, ce serait "un non-sens écologique et économique""On ne peut pas, en France, continuer à avoir un double discours, dénonce-t-elle sur franceinfo. Nous avons besoin de développer le transport des marchandises et des personnes par le train."