Sécurité routière : plus de radars et des leurres sur les routes

500 radars supplémentaires, et plus de 10.000 radars-leurres, seront déployés sur les routes : c'est ce qu'a annoncé le Comité interministériel de sécurité routière ce vendredi matin. Pour les deux-roues motorisées, le contrôle technique devient obligatoire à la revente.

(500 radars supplémentaires, et 10.000 leurres, seront déployés sur les routes © MaxPPP)

"Les routes de France ne peuvent pas être un cimetière." Droit dans ses bottes, Manuel Valls entend bien frapper les esprits. Pour le Premier ministre, "l'objectif n'a pas changé, je l'ai fixé quand j'étais ministre de l'Intérieur" : il s'agit de revenir sous le seuil de "2.000 personnes tuées sur les routes en 2020" , contre 3.384 en 2014. 

D'ici trois ans,**** 500 radars supplémentaires seront déployés sur les routes. On en compte actuellement 4.200. Fixes ou mobiles, certains seront multifonctions : ils ne détecteront pas uniquement la vitesse excessive, mais aussi les franchissement de ligne continue, le téléphone au volant, ou d'autres comportements dangereux... Il y aura même des drones pour détecter les conduites à risque.

Pour responsabiliser les conducteurs, plus de 10.000 radars-leurres vont équiper les bords des routes accidentogènes - des boîtes vides qui pourront, le cas échéant, être remplies d'un vrai radar et flasher. Au total, les zones sécurisées par des radars vont être multipliées par quatre.

Les radars seront toujours annoncés, mais ce sera peut-être des leurres, annonce Manuel Valls
--'--
--'--

Contrôle technique pour les motos

Concernenant les deux-roues, les gants homologués deviennent obligatoires pour les engins motorisés, ainsi que le contrôle technique**** à la revente. La formation sera renforcée : il faudra sept heures de moto-école pour pouvoir piloter une moto de plus de 56 chevaux.

Les cyclistes de moins de 12 ans devront porter un casque.

Nous avons décidé de mieux protéger les usagers des deux-roues, poursuit Manuel Valls
--'--
--'--

L'accent est aussi mis sur les conduites addictives : le**** kit salivaire pour dépister l'usage de stupéfiants va être généralisé, tout comme l'éthylotest avant démarrage pour les conducteurs déjà condamnés pour conduite en état d'ivresse.