Quatrième jour de grève dans les aéroports

Les agents de sûreté des aéroports poursuivent leur mouvement de grève nationale entamé vendredi matin. Ils demandent des négociations sur les salaires et les conditions de travail. Des retards sont à prévoir dans de nombreux aéroports. La réunion de négociation prévue aujourd'hui a été annulée.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Chargés du contrôle des bagages et des passagers avant l'embarquement, les agents aéroportuaires ont cessé le travail vendredi matin et depuis plusieurs aéroports enregistrent des annulations ou des retards de vols.

Lyon-Saint-Exupéry, quatrième aéroport du pays, est le plus affecté. Ce lundi malgré tout 70% des vols devraient décoller. Mais les départs se dérouleront "avec des retards et des attentes" prévient la direction.A Roissy, de nouvelles attentes et retards sont à prévoir ce lundi, selon Aéroports de Paris (ADP). "Il faut s'attendre à des délais d'attente aux heures de pointe sur certains points de sûreté" .La situation est normale à Orly.A Toulouse-Blagnac, seuls 11 vols sur plusieurs dizaines prévus sont retardés, d'une vingtaine de minutes environ, d'après la direction. Mais la direction craint cependant des retards plus importants dans l'après-midi, notamment en ce qui concerne les avions faisant la navette avec Paris. Les agents de sûreté réclament des négociations sur les salaires et les conditions de travail. Face aux perturbations engendrées durant ce week end de départs en vacances, le gouvernement pour sa part a relancé l'idée d'encadrer le droit de grève dans les transports aériens. Il s'agirait notamment d'imposer aux grévistes de se déclarer 48 heures à l'avance et aux entreprises d'informer les passagers sur l'état prévisible du trafic 24 heures avant la grève.