Prix des carburants : les Suisses profitant de la ristourne du gouvernement français sur l'essence pointés du doigt par un sénateur

Publié Mis à jour
Prix des carburants : les Suisses profitant de la ristourne du gouvernement français sur l'essence pointés du doigt par un sénateur
FRANCE 2
Article rédigé par
E.Prigent,T.Germain C.Rigeade - France 2
France Télévisions

Loïc Hervé, sénateur Union centriste de Haute-Savoie, dénonce la multiplication du nombre de Suisses frontaliers qui viennent faire le plein en France, mardi 16 août. Le pensionnaire du Palais Bourbon plaide pour des aides plus ciblées en direction aux salariés modestes. 

En France, le litre de sans-plomb 95 pointe à 1,73 euro le litre en moyenne. De l'autre côté du massif du Jura, le prix est en moyenne 50 centimes plus chers. La tentation est grande pour nos voisins helvétiques de profiter de ces prix réduits. Les plaques suisses sont d'ailleurs de plus en plus présentes dans les stations-services de Haute-Savoie. Une situation qui agace le sénateur Loïc Hervé. "Il faut que cette baisse du prix de l'essence aille en priorité aux salariés qui en ont besoin. Les Suisses d'une part, qui ne sont pas contribuables en France, ou les Français qui ont des revenus élevés, de mon point de vue, n'ont pas à bénéficier de ce type d'aide", plaide-t-il. 

"Un juste retour d'ascenseur", selon les autorités suisses

Une vision qui n'est pas partagée par les autorités suisses qui considèrent que le bénéfice d'être frontalier est également présent pour les Français. "L'effet d'aubaine, ce sont aussi les Français qui viennent travailler en Suisse et qui gagnent entre le double et le triple du salaire qu'ils reçoivent de l'autre côté de la frontière", souligne Mauro Poggia, conseiller d'état à Genève (Suisse). "C'est un juste retour d'ascenseur et ça ne va pas durer très longtemps. Vous verrez que les Français reviendront en Suisse faire le plein en Suisse comme d'habitude", taquine-t-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.