Cet article date de plus de six ans.

Pénurie de carburant : le gouvernement se saisit du dossier

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Pénurie de carburant : le gouvernement se saisit du dossier
Pénurie de carburant : le gouvernement se saisit du dossier Pénurie de carburant : le gouvernement se saisit du dossier (FRANCE 3)
Article rédigé par France 3
France Télévisions
France 3

Plus de 800 stations-service sont actuellement en rupture partielle ou totale de carburant. Le gouvernement a accepté de rencontrer les syndicats ce mercredi.

Ce mercredi soir, à la sortie des bureaux, toujours difficile pour les Parisiens de trouver du carburant. Ces automobilistes ont dû prendre leur mal en patience pour faire le plein. "Ça fait une heure et demie que j'attends", confie une femme. Et même après une heure d'attente, pas sûre de pouvoir remplir son réservoir. Pourtant certaines stations sont bien approvisionnées.

850 stations en rupture partielle ou totale

Selon un chauffeur interviewé par France 3 ce mercredi matin, la pénurie vient surtout des automobilistes eux-mêmes. "Dès qu'ils entendent le mot 'grève', ils se ruent tout de suite sur les pompes", explique-t-il. Même situation dans plusieurs régions de France comme à Dijon (Côte-d'Or) ou à Amiens (Somme). En tout, 850 stations sont en rupture partielle ou totale de carburant sur les 11 000 en France. Les chauffeurs grévistes de la CGT ont maintenu leurs barrages filtrants toute la journée devant les dépôts de carburant. Ils réclament un statut spécifique pour leurs conditions de travail. Le patronat a répété qu'il ne négocierait pas avec les grévistes. Mais le gouvernement a accepté de recevoir en fin d'après-midi les syndicats de chauffeurs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.