"Gilets jaunes" : après des violences urbaines, un couvre-feu a été mis en place à La Réunion jusqu'à vendredi

Le préfet de l'île évoque une "menace à combattre" et appelle les familles à veiller "à ce que leurs enfants ne se retrouvent pas au milieu des émeutes".

Des affrontements ont eu lieu entre groupes de jeunes et forces de l\'ordre dans plusieurs communes de l\'île, comme ici à Saint-Denis-de-la-Réunion, sur l\'île de La Réunion, lundi 19 novembre 2018.
Des affrontements ont eu lieu entre groupes de jeunes et forces de l'ordre dans plusieurs communes de l'île, comme ici à Saint-Denis-de-la-Réunion, sur l'île de La Réunion, lundi 19 novembre 2018. (RICHARD BOUHET / AFP)

Un couvre-feu a été mis en place à La Réunion jusqu'à vendredi, annonce mardi 20 novembre le préfet de l'île Amaury Saint-Quentin, après les violences urbaines en marge de la mobilisation des "gilets jaunes". Le mouvement se poursuit pour le quatrième jour consécutif.

>> Suivez la mobilisation des gilets jaunes mardi, région par région

Cet arrêté d'interdiction de circuler est effectif de 21 heures à 6 heures dans les 12 communes les plus touchées par les troubles. "C'est une mesure forte, inédite, elle me paraît adaptée à cette situation, à cette menace que nous devons combattre", a déclaré le préfet de La Réunion, précisant que cet arrêté "permettra aux forces de l'ordre de se concentrer sur les actions de maintien de l'ordre et de sécurisation des quartiers". Il demande aussi "aux familles et aux parents de veiller à ce que leurs enfants ne se retrouvent pas au milieu des émeutes la nuit. Ce n'est pas leur place, et le danger est véritablement réel". La préfecture de La Réunion avait déjà décidé mardi de fermer tous les établissements scolaires et crèches de l'île pour la journée. Les services municipaux de Saint-Paul et de Saint-Louis sont aussi fermés, indiquent les mairies.

Incendies et actes de vandalisme

Dans la nuit de lundi à mardi, des commerces ont été incendiés et vandalisés au Port, à Saint-Denis, mais aussi à Saint-Paul. Le McDonald's du port a été vandalisé et pillé dans la nuit. Des affrontements ont aussi eu lieu entre groupes de jeunes et forces de l'ordre dans plusieurs communes de l'île. Selon la chaîne de télévision Réunion La 1ère, "l’hélicoptère de la gendarmerie a encore été mobilisé une bonne partie de la soirée pour survoler Saint-Denis". Des renforts de gendarmes mobiles sont arrivés dans l’île lundi soir, en provenance de Mayotte, suite à la demande de la préfecture de La Réunion.