Cet article date de plus de huit ans.

Le nombre de morts sur les routes a baissé de 15,1% au premier semestre

15,1% de baisse, c'est 257 vies épargnées sur les six premiers mois de l'année. Selon les chiffres de la Sécurité routière, la route a tué 1.440 personnes. Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur veut tomber sous la barre des 2.000 morts par an en 2020. Il s'est par ailleurs dit favorable à la réduction de la vitesse sur le périphérique parisien, de 80 à 70 km/h.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (IDÉ)

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a annoncé jeudi matin une baisse de 15,1% du nombre de morts sur les routes de France. Depuis 2012, le nombre de personnes tuées sur la route est en chute constante. 3.645 morts en 2012, contre 3.963 en 2011.

En 2013, les chiffres pourraient être encore meilleurs puisque Manuel Valls, ravi par ces "chiffres encourageants" , a indiqué que la baisse sur le premier semestre 2013 était "deux fois plus importante"  qu'à la même période l'année dernière.

Cette baisse considérable permet au ministre de l'Intérieur d'espérer atteindre l'un des objectifs annoncés depuis son arrivée Place Beauvau : passer sous la barre des 2.000 morts d'ici 2020.

Vitesse réduite sur le périphérique parisien ?

C'est une demande de la mairie de Paris : réduire la vitesse sur le périphérique, de 80 km/h aujourd'hui à 70 km/h. Le Conseil de Paris a adopté un voeu en juillet 2011. Cette baisse aurait "un impact positif en terme de sécurité routière, de lutte contre la pollution et contre les nuisances sonores" , selon l'expression de l'adjoint aux transports, Julien Bargeton.

La place Beauvau n'y est pas opposée. Manuel Valls a profité de cette conférence de presse pour dire qu'il était même "favorable".  Ce qui n'est pas anodin : le feu vert de l'Intérieur ouvre la voie à une mise en oeuvre rapide de cette mesure.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Transports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.