La Ville de Paris adopte le stationnement payant dès 2022 pour les deux-roues thermiques

Les conducteurs de deux-roues devront désormais s'acquitter d'une somme correspondant à 50% du prix payé aujourd'hui par les voitures.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des motards manifestent contre le stationnement payant des deux-roues, le 6 décembre 2020 à Paris. (MATHIEU MENARD / HANS LUCAS / AFP)

C'est officiel. La Ville de Paris a adopté, mardi 6 juillet en Conseil municipal, le stationnement payant dès début 2022 pour les deux-roues motorisés thermiques, mesure phare d'une réforme qui prévoit également la suppression d'au moins 60 000 places de stationnement en surface d'ici 2026 et la hausse immédiate des tarifs pour les automobiles.

L'adjoint à la transformation de l'espace public, l'écologiste David Belliard, a salué "l'ambition de transformation extrêmement forte" de la maire PS Anne Hidalgo, l'opposant de droite Geoffroy Boulard estimant de son côté que "circuler dans Paris est devenu un cauchemar" que la majorité de gauche va "rendre hors de prix".

La moitié du tarif des voitures

"Alors que les véhicules individuels occupent 50% de l'espace public et représentent seulement 13% des déplacements quotidiens, cette réforme répond à plusieurs objectifs que nous portons, à savoir la réduction de la place de la voiture et des deux-roues motorisés sur la voirie au profit des Parisiens et de la nature", a salué Fatoumata Koné, présidente du groupe écologiste.

A partir de 2022, les motos et les scooters non électriques devront payer 50% du tarif des voitures qui, elles, verront dès le 1er août 2021 une hausse du tarif visiteur de 4 à 6 euros ou de 2,4 à 4 euros l'heure selon les arrondissements.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Transports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.