Indre : une navette autonome en 2020 pour éviter l'isolement en campagne

La Ministre des Transports Elisabeth Borne a annoncé mercredi 24 avril une liste de 16 territoires qui vont expérimenter l'utilisation de véhicules autonomes.

Une navette autonome, déjà mise en service à Rennes, le 15 novembre 2018.
Une navette autonome, déjà mise en service à Rennes, le 15 novembre 2018. (MARC OLLIVIER / MAXPPP)

Une navette sans conducteur pour aller d'un village à l'autre ? Ce sera possible en 2020, en Brenne. Le petit territoire au coeur du Berry (Indre) fait partie des 16 projets expérimentaux, présentés par la ministre des Transports, Elisabeth Borne. Objectif : développer les véhicules électriques autonomes, dans le transport individuel ou collectif, dans le fret ou la logistique, en zone urbaine ou rurale.

Des communes sans commerces

Les cinq communes situées autour de Mézières en Brenne, à une quarantaine de kilomètres à l'ouest de Châteauroux dans l'Indre, seront bientôt reliées par une navette autonome, et cela réjouit Andrée. Cette habitante de Saulnay prend régulièrement sa voiture pour aller jusqu'à la pharmacie, située à 10 km de chez elle.

Dans sa commune, tout ferme : "Il y a un restaurant qui est fermé, il y avait une boulangerie qui est fermée, il n’y en aura plus jamais… Il n’y a plus rien, ni école, ni rien du tout", raconte-t-elle.

Autour de nous, les gens conduisent encore tous, mais bon, ils arrivent à 80 ans. Mon mari a 88 ans, moi 78... Tant qu’on conduit, ça va, mais le jour où on ne conduira plus… Oui, ce serait bien, une navette !Andrée, habitanteà franceinfo

La communauté de communes Coeur de Brenne est isolée : un car la relie matin et soir à la préfecture, Châteauroux, située à une quarantaine de kilomètres de là.
Pour la population, vieillissante, ça n'est pas forcément adapté explique Emilie, boulangère à Mézières : "Il y a beaucoup de personnes d’un certain âge qui n’ont pas forcément de véhicule ou qui ne peuvent pas se déplacer, et du coup ça, ça pose un souci." La commerçante explique que beaucoup d'habitants "aimeraient qu’il y ait une tournée [de pain], qu’il y ait des choses qui viennent chez eux."

La mairie de Mézières-en-Brenne (Indre).
La mairie de Mézières-en-Brenne (Indre). (SARAH TUCHSCHERER / RADIO FRANCE)

Un véhicule de 6 places

Les détails techniques de la mise en place de cette navette seront affinés au cours d'une étude, prévue pour durer un an. Le modèle, imaginé par Sébastien Lalange, vice-président de la communauté de communes, est un véhicule de six places.

À ses yeux, cette nouvelle technologie permettra à l'avenir de maintenir des transports en commun en zone rurale : "Notre problème, c’est de faire circuler peu de voyageurs sur de grandes distances, et on sait très bien qu’en terme de déplacements, en terme de transports, ce n’est pas le véhicule qui coûte, mais le personnel à l’intérieur du véhicule."

Selon l'élu, "pour des zones rurales comme les nôtres, le coût du déplacement est souvent prohibitif, et souvent, c’est pour ça d’ailleurs qu’il disparait."

Le fait de ne plus avoir de personnel à l’intérieur des véhicules doit peut-être nous permettre de pouvoir maintenir du transport entre les communes.Sébastien Lalangeà franceinfo

Pour que l'opération soit un succès, il faudra tout de même vaincre certaines résistances des habitants : "C’est quand même sans conducteur, je pense que les gens au départ vont être curieux, réticents aussi", raconte une habitante. "Si ça fait ses preuves, oui, mais autrement, ce n’est pas rassurant non plus, parce qu’on n’en a pas encore vu dans la région. Si c’est sûr, faut voir", réagit un autre. La navette devrait commencer à circuler sur les routes de Brenne vers la fin 2020.

Reportage de Sarah Tuchscherer
--'--
--'--