Crash de l'AF212 au Venezuela fin 1969 : Macron sollicité pour que la vérité éclate

Sylvie Yrissou, fille d'un membre d'équipage victime du crash du Boeing d'Air France au Venezuela fin 1969, est l'invitée du Soir 3, lundi 24 juin.

France 3

Sylvie Yrissou demande "la déclassification" des documents sur le crash de l'AF212 le 3 décembre 1969 au large du Venezuela. "Ça dure depuis 50 ans. Il y a des veuves qui ont 90 ans, des enfants qui ont 76 ans qui ne veulent pas disparaître sans voir écrit le mot 'attentat' accolé à ce crash. On ne supporte pas de voir écrit 'manœuvre d'évitement d'un avion'", précise la fille du mécanicien en fonction dans le cockpit du Boeing d'Air France au moment du drame.

Pour elle, la thèse de l'attentat ne fait aucun doute : "Ce sont beaucoup de documents que nous possédons, des rapports d'experts qui ont travaillé trois ans sur des morceaux d'épaves ramenés en France. Malgré un long séjour dans l'eau de mer, ils ont trouvé de l'explosif et ils concluent tous à une explosion et un attentat".

Deux communistes gênants

Elle pense que le mobile était la présence à bord de deux militants communistes antillais à bord, Euvremont Gene et Dolor Banidol, qui "embêtaient tout le monde".

"On voudrait voir ce qui est pire que l'attentat qui est classé secret défense. On voudrait savoir", insiste Sylvie Yrissou. Avec d'autres familles de victimes, elle a sollicité Emmanuel Macron. "Il l'a déjà fait. Pourquoi ne le ferait-il pas pour nous ? 62 familles se questionnent depuis 50 ans".

Le JT
Les autres sujets du JT
Sylvie Yrissou, fille d\'une victime du crash de l\'AF212 fin 1969
Sylvie Yrissou, fille d'une victime du crash de l'AF212 fin 1969 (France 3)