Chemise arrachée d'Air France : jugement attendu

Les 15 salariés d'Air France poursuivis pour violences et dégradations sont fixés sur leur sort ce mercredi 30 novembre dans l'affaire de la chemise arrachée du DRH.

FRANCE 2

Le jugement peut calmer les esprits comme il peut raviver les tensions qui durent depuis plus d'un an. Fin septembre, les deux cadres d'Air France et les quinze salariés jugés pour violences et dégradations s'étaient retrouvés au palais de justice de Bobigny dans une ambiance tendue. Le 5 octobre 2015, une manifestation organisée pour contester un plan de restructuration, dégénère. Un DRH et un responsable long-courrier sont violemment pris à partie. Pour les avocats de ces derniers, ces violences étaient inacceptables.

2 à 4 mois de prison requis

Pour la CGT qui, depuis le premier jour, soutient les prévenus, le tribunal doit replacer ces faits dans le contexte social. Le procureur a requis des peines allant de deux à quatre mois de sursis et une amende de mille euros. Les avocats ont demandé que les condamnations ne soient pas inscrites au casier judiciaire.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'image du DRH d\'Air France, chemise arrachée, tentant d\'échapper aux salariés en colère, avait fait le tour du monde.
L'image du DRH d'Air France, chemise arrachée, tentant d'échapper aux salariés en colère, avait fait le tour du monde. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)