Air France : un vote sous tension

Va-t-on vers une sortie de crise à Air France ? Plus de 46 000 salariés de la compagnie sont appelés à se prononcer depuis ce jeudi 26 avril au matin sur le projet d'accord proposé par la direction.

France 3

Sur téléphone ou ordinateur, tous les salariés d'Air France doivent répondre à une même question : oui ou non êtes-vous favorable à l'accord salarial proposé par la direction, 7% d'augmentation étalée jusqu'en 2021 ? Pour cette hôtesse de l'air déléguée syndicale, ce sera non, pas assez de garanties dans l'accord. "C'est par rapport aux bénéfices de l'entreprise, donc si les chiffres sont mauvais, ou pas satisfaisants, on ne touchera pas ça, explique Françoise Rodolfi, de UNSA Air France. Donc en fait, quelque part, on nous demande de signer un chèque en blanc".

"Je pense qu'il faut être raisonnable"

Mais tous les syndicats ne sont pas de cet avis : Fabrice Millerioux, de CFE-CGC Air France, votera oui. Avec cet accord salarial, il gagnera près de 3 000 euros de plus par an. Est-ce que ce sera assez ? "Oui... Enfin non, ce n'est jamais assez, mais à un moment, je pense qu'il faut être raisonnable", nuance-t-il. Côté salariés, les témoignages se font plus rares. Quand nous croisons enfin deux salariés qui acceptent de témoigner, deux responsables d'Air France se placent devant notre caméra, pour nous empêcher de filmer. Il faut un peu insister pour obtenir quelques mots. Les salariés d'Air France ont jusqu'au 4 mai pour voter, dans un climat tendu.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un avion Air France sur le tarmac de l\'aéroport Roissy Charles-de-Gaulle (Val d\'Oise), le 30 novembre 2017.
Un avion Air France sur le tarmac de l'aéroport Roissy Charles-de-Gaulle (Val d'Oise), le 30 novembre 2017. (MAXPPP)