Cet article date de plus de deux ans.

Air France : "Notre marge doit rejoindre celle des grandes compagnies", affirme la directrice générale du groupe

La directrice générale de la compagnie aérienne évoque ses objectifs pour 2019 sur franceinfo.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Anne Rigail, le 20 février 2019. (ERIC PIERMONT / AFP)

Alors que les résultats d'Air France pour l'année 2018 ont été présentés mercredi 20 février, la nouvelle directrice générale de la compagnie depuis décembre, Anne Rigail, a répondu aux questions de franceinfo. Elle a notamment souligné l'objectif d'amélioration de la marge d'Air France, "de manière à rejoindre les marges des grandes compagnies aériennes". En 2018, les résultats de la compagnie ont été pénalisés par le conflit social au premier semestre mais également par la hausse du prix du carburant.

franceinfo : Quels sont vos objectifs pour l'année 2019 ?

Anne Rigail : Nous avons trois priorités. La première consiste à pouvoir avancer autour d'un projet partagé par tous les collaborateurs de l'entreprise dans un dialogue social apaisé. De nombreux accords ont déjà été signés : les augmentations salariales cet automne, des accords catégoriels avec le sol puis avec nos personnels navigants commerciaux. Et ce mardi, nous avons signé un accord avec nos pilotes. Tout cela ouvre l'avenir vers des perspectives toujours plus positives pour l'année 2019. La deuxième priorité est de regagner la confiance de nos clients. Puis nous accélèrerons la modernisation de nos cabines et de nos salons business, de manière à ce que l'expérience des clients soit à la hauteur de la promesse de la marque Air France. À propos du wifi à bord, nous avons déjà 21 avions long-courriers connectés ainsi qu'un premier avion moyen-courrier connecté. D'ici fin 2019, 60% de nos avions seront équipés et l'intégralité d'ici 2020.

Améliorer l'expérience pour les clients, cela passe-t-il également par une meilleure lisibilité de toutes les marques existantes au sein de la compagnie Air France ?

À propos des marques, nous réintégrons la compagnie et l'activité Joon au sein d'Air France pour que nos clients s'y retrouvent mieux. De même, concernant Hop, le marché domestique, nous avons décidé de faire référence à la marque Air France. Cela va se traduire par le fait que nos avions régionaux porteront la livrée Air France avec Hop.

L'une de vos priorités est donc d'améliorer la rentabilité de la compagnie. Comment y parvenir ?

Effectivement, l'une des priorités pour Air France est d'améliorer notre marge de manière à rejoindre les marges des grandes compagnies aériennes. Notre marge, en 2018, a été très touchée par la grève. De plus, le contexte français, les taxes, les cotisations sociales, les charges, tout cela génère un surcoût que l'on estime, par rapport à nos voisins allemands, de l'ordre de 500 millions d'euros. Par ailleurs, nous pouvons progresser sur notre efficacité interne, notamment grâce à la simplification de nos produits, de nos processus, de notre flotte. Autre outils pour progresser : la digitalisation de nos opérations en interne. Nous avons ouvert l'an dernier une 'digital factory' qui nous aide à être plus agiles et plus efficaces dans nos opérations.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.