Air France : l'arrivée du nouveau PDG fait déjà polémique

Les réactions se multiplient ce vendredi 17 août après la nomination à la tête d'Air France de Benjamin Smith. Ex numéro 2 de la compagnie Air Canada, les syndicats critiquent notamment sa rémunération : plus de trois millions euros par an selon plusieurs médias.

France 2

À peine nommé et déjà contesté. Ben Smith, nouveau PDG d'Air France arrive en terrain syndical hostile. Plus que ses origines étrangères, c'est son futur salaire qui crée la polémique chez les pilotes. 3,3 millions d'euros par an : c'est le triple que son prédecesseur. "Si effectivement on reste sur l'augmentation de salaire que des dirigeants et qu'il n'y a pas une réponse adaptée envers tous les salariés d'Air France, ça posera un nouveau problème", témoigne un pilote de la compagnie aérienne.

Il prendra ses fonctions avant le 30 septembre

À 46 ans, il est surtout connu pour avoir lancé Air Canada Rouge, la filiale à bas coûts de la compagnie aérienne : un CV peu rassurant pour les syndicats. "Air Canada de Low cost a des conditions sociales pour les salariés bien moindres que la maison mère. Nous ne voudrions pas qu'il fasse cela à Air France KLM", explique Karine Monségu, co-secrétaire CGT Air France. Ben Smith prendra ses fonctions d'ici le 30 septembre prochain. La menace d'une grève l'attend déjà.

Le JT
Les autres sujets du JT
Benjamin Smith, ancien d\'Air Canada, est le nouveau dirigeant d\'Air France-KLM.
Benjamin Smith, ancien d'Air Canada, est le nouveau dirigeant d'Air France-KLM. (AFP)