Air France annonce la signature d'un accord salarial pour les personnels au sol

Cet accord comprend notamment "des augmentations individuelles de 1,8%" et une enveloppe "pour financer des primes individuelles exceptionnelles".

Le siège d\'Air France à Roissy (Val-d\'Oise), le 12 octobre 2015.
Le siège d'Air France à Roissy (Val-d'Oise), le 12 octobre 2015. (THOMAS SAMSON / AFP)

Air France a signé avec les syndicats un accord salarial pour ses salariés au sol portant sur l'année 2019, vendredi 11 janvier. Il comprend notamment "des augmentations individuelles de 1,8%"une enveloppe "pour financer des primes individuelles exceptionnelles", ainsi que "le paiement facilité des heures supplémentaires en 2019 et la monétisation du compte épargne-temps, dans la limite de 35 heures", a annoncé le groupe dans un communiqué. Cet accord complète celui signé en octobre pour toutes les catégories de personnels d'Air France, qui comprend une hausse générale des salaires rétroactive de 2% à compter du 1er janvier 2018, puis une autre revalorisation de 2% à partir du 1er janvier 2019.

Cité dans le communiqué, le patron du groupe Air France-KLM, Benjamin Smith, a considéré que l'accord avec les personnels au sol "constitue une nouvelle étape, avec la signature [jeudi] de l'accord avec les personnels navigants commerciaux, dans le rétablissement de relations de confiance avec les personnels d'Air France". L'accord pour les salariés au sol a été signé par les syndicats représentatifs CFDT, CFE-CGC, FO et Unsa aérien.

Joon va être absorbée par Air France

Jeudi, la direction a signé avec les syndicats des PNC (personnel navigant commercial) d'Air France un accord portant sur l'intégration au sein de la compagnie historique des PNC de la filiale à bas coûts Joon, qui va être absorbée par Air France. Cet accord contient aussi des dispositions sur les conditions de travail de ces personnels navigants. Quant aux négociations catégorielles débutées en novembre avec les pilotes, sur leurs conditions de travail et leurs rémunérations, elles sont toujours en cours au sein du groupe dirigé depuis septembre par Benjamin Smith.

L'intersyndicale d'Air France avait mené l'an dernier quinze journées de grève, entre février et mai, pour obtenir une hausse générale des salaires. Après des mois de conflit, un accord intercatégoriel avait été conclu le 19 octobre sous la houlette du nouveau PDG.