Air France : 1 500 emplois vont disparaître d'ici 2022

La crise du Covid-19 aggrave les difficultés rencontrées par Air France. La compagnie, confrontée à des annulations de ses vols et une baisse du trafic, a annoncé qu'elle allait sans doute geler des embauches et réduire ses dépenses. Elle compte aussi supprimer 1 500 postes d'ici deux ans, cette fois-ci sans lien avec le virus.

France 2

Nouvelle cure d'amaigrissement pour Air France. D'ici 2022, 1 510 postes doivent être supprimés, sans avoir recours à des licenciements. En seulement dix ans, les effectifs d'Air France-KLM ont fondu : 20 000 postes en moins, majoritairement parmi le personnel au sol. Alors, pour les syndicats, ces nouvelles suppressions de postes sont celles de trop. La direction cherche à être plus rentable, car Air France-KLM affiche le taux de marge le plus faible d'Europe : seulement 5%, contre 8% pour les Allemands de Lufthansa et même 15% pour les Anglais d'IAG.

200 millions d'euros de manque à gagner à cause du Covid-19

Pour l'expert en aéronautique Xavier Tytelman, Air France doit rattraper son retard, sous peine d'être en danger. Les suppressions de postes ne sont pas liées au Covid-19, mais l'épidémie représente déjà un manque à gagner de 200 millions d'euros pour Air France. Alors, pour en limiter l'impact, la compagnie prévoit le gel partiel des embauches ou une réduction des dépenses, notamment dans le marketing.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le siège social d\'Air France à Roissy (Val d\'Oise).
Le siège social d'Air France à Roissy (Val d'Oise). (THOMAS SAMSON / AFP)