Cet article date de plus de huit ans.

Grève à Air France : un vol sur deux assuré lundi (direction)

Invité de France Inter ce matin, le PDG d'Air France, Frédéric Gagey, a annoncé que la compagnie ne serait qu'en mesure d'assurer un vol sur deux lundi à partir de 5h du matin. Il se base sur les déclarations envoyées par les pilotes 48h avant le début de ce mouvement reconductible. Il recommande aux voyageurs de différer leurs déplacements autant que possible.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (Le PDG d'Air France, Frédéric Gagey, annonce qu'environ 50% des vols seulement seront assurés lundi. © Francois Lafite/Wostok Press/Maxppp France)

Entre le verre à moitié vide et son homologue à moitié plein, c'est le second que choisit Frédéric Gagey, le PDG d'Air France, pour annoncer ce samedi sur France Inter que la compagnie se prépare à annuler quasiement un vol sur deux à partir de lundi, pour cause de grève des pilotes : "Nous avons reçu les déclarations pour les vols de lundi, puisque la déclaration doit être faite 48h avant la prise de service. Sur la base de ce qu'on a actuellement, on pense qu'on devra opérer 50% des vols environ ", compte-t-il.

Frédéric Gagey, PDG d'Air France, recommande aux passagers qui le peuvent de différer leur voyage.
écouter

Frédéric Gagey assure que la compagnie fera tout ce qu'elle peut pour prévenir les passagers des vols annulés avant qu'ils ne se déplacent. Mais il recommande tout de même à ceux qui le peuvent de différer leurs déplacements, d'autant que le mouvement est reconductible et que la situation risque donc de se défalquer d'un jour sur l'autre. Le PDG chiffre la perte quotidienne attendue entre 10 et 15 millions d'euros pour Air France. Néanmoins, la situation n'est pas totalement bloquée. Des négociaitons vont se poursuivre tout le week end entre la direction et les partenaires sociaux.

►►►A LIRE AUSSI :  Difficiles négociations à Air France pour éviter une grève annoncée

Compagnie low cost

Au coeur de ce conflit, le développement de la déclinaison low cost d'Air France, Transavia : "Transavia c'est une compagnie qui existe déjà. Elle a été créée en 2007. Elle opère actuellement 16 avions. La seule chose que nous demandons, c'est la possibilité de dépasser ce chiffre-là : de rajouter des avions à Transavia France et de pouvoir offrir plus de vol s. Ce sont des vols à bas tarifs, ce qui est possible parce que cette compagnie a des coûts beaucoup plus bas que ceux d'Air France. Le développement de cette marque bas tarif est une bonne initiative ", plaide Frédéric Gagey. Il espère monter à une trentaine d'appareils et créer entre 220 et 250 emplois.

"C'est de la croissance de chiffre d'affaire pouyr Air France et de l'emploi " (F. Gagey)

Il souligne que le chiffre d'affaires de Transavia est 20% supérieur à celui de l'année dernière : "Cette demande existe. On a l'impression que nous répondons à une demande de nos clients. C'est donc de la croissance de chiffre d'affaire pour Air France. Ce sont des nouveaux emplois ". D'accord pour le low cos t, répondent les pilotes, à condition que leur contrat de travail ne soit pas lui aussi low cost . Ils demandent qu'il soit le même sur Air France, Transavia ou la compagnie de proximité Hop!, également une excroissance d'Air France.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Transports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.