TEMOIGNAGE FRANCE 3. "On n'était pas préparés. C'était une guerre" : un CRS présent lors des affrontements à l'Arc de triomphe raconte le déchaînement de violence

Lundi 3 décembre, le président a déjeuné avec des forces de l'ordre présents samedi lors des émeutes à Paris. Un fonctionnaire de police, qui était place de l'Etoile, témoigne à visage couvert pour France 3.

France 3

Sur une vidéo amateur prise lors des violents affrontements samedi 1er décembre, on voit des manifestants détruire un véhicule de police, après que les fonctionnaires aient réussi à prendre la fuite. Des "gilets jaunes" prennent alors ce qu'il se trouve à l'intérieur, dont un fusil d'assaut et des munitions. Des agressions qui visaient directement les forces de l'ordre, qui étaient en première ligne.

France 3 a rencontré un fonctionnaire de police qui a vécu les manifestations de samedi, place de l'Etoile (Paris). "J'ai eu la peur de ma vie, vraiment. Je n'ai jamais connu ça, une telle haine envers nous", confie ce policier qui a souhaité conserver l'anonymat. "J'ai eu de tout, des boulons sur le casque, de la peinture, de l'acide sur mes collègues. C'était vraiment destiné à nous blesser, à nous tuer, à vraiment nous faire mal. C'était sans pitié", poursuit-il.

Des policiers impuissants

Un face-à-face d'une extrême violence où les policiers sont vite encerclés par les manifestants. "En une heure et demie, on n'avait plus de munitions. Avec tous mes collègues, on s'est retrouvés acculés, on s'est fait lyncher, le mot d'ordre était d'attendre. On avait que notre courage. On avait tous peur, confie-t-il. On n'était pas préparés. Là, c'était une guerre." Pourtant ce père de famille a accepté de retourner sur les Champs-Elysées, samedi prochain, pour continuer à faire son métier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policier lors des manifestations des \"gilets jaunes\" à Paris, au soir du 1er décembre 2018. 
Des policier lors des manifestations des "gilets jaunes" à Paris, au soir du 1er décembre 2018.  (LUCAS BARIOULET / AFP)