"Gilets jaunes" : non, une femme belge n'est pas morte à Paris lors de l'"acte 8" de la mobilisation

"Il n'y a eu aucune victime belge. Nous avons eu l'information du centre de crise du Quai d'Orsay", a révélé le ministère belge des Affaires étrangères à franceinfo.

Un \"Gilet jaune\" lève les bras au milieu de la fumée des gaz lacrymogènes, à Paris, le 5 janvier 2019.
Un "Gilet jaune" lève les bras au milieu de la fumée des gaz lacrymogènes, à Paris, le 5 janvier 2019. (ALAIN PITTON / NURPHOTO)

La rumeur s'est amplifiée sur les réseaux sociaux et au sein de la communauté des "gilets jaunes", samedi 5 janvier, en marge de l'"acte 8" de la mobilisation : une femme belge, participant à la manifestation parisienne, aurait trouvé la mort après un tir de flashball. Elle s'avère fausse. "Il n'y a eu aucune victime belge enregistrée hier. Nous avons eu l'information du centre de crise du Quai d'Orsay", confirme à franceinfo, dimanche 6 janvier, le ministère belge des Affaires étrangères, par la voix de son porte-parole adjoint Karl Lagatie. 

Cette rumeur est apparue, samedi dans la journée. Selon Le Parisien, elle est partie d'une vidéo (supprimée depuis) filmée par une manifestante française depuis les Champs-Elysées. Elle "assure avoir eu la confirmation [du] décès" d'une femme par le biais de "street medic" (des manifestants qui viennent en aide aux blessés)

Une rumeur relayée par de nombreux internautes

Il n'en fallait pas plus pour que l'information de la mort d'une dénommée "Coralie" se propage. Sur Twitter, de nombreux internautes et des comptes anonymes ont repris cette fausse information, affirmant qu'une mère de famille belge avait trouvé la mort à Paris et livrant même une identité.

Parmi les soi-disant preuves avancées par certains comptes figure notamment une vidéo d'un certain Blerim Poliku. En larmes, il se présente comme un ami proche de la victime supposée. Dimanche matin, sur son compte Facebook (désormais supprimé), il affirme avoir "été manipulé", présentant au passage ses excuses.  

Dans un live diffusé sur une page Facebook baptisée "Vécu, le média du gilet jaune", et repéré par le journaliste Vincent Glad, un des animateurs a tenté de vérifier la rumeur, en interrogeant un "street médic" qui se trouvait sur place. Il lui parle ainsi de cette "rumeur persistante" d'une "dame, mère de deux enfants, belge, [qui] aurait pris un flash-ball en pleine tête et serait décédée". Il explique chercher à confirmer cette information. "Apparemment, ce ne serait pas vrai", affirme ainsi le jeune homme, rappelant qu'"il faut faire attention à ne pas relayer des 'fake news'". La page a ensuite publié un démenti de l'information dans la soirée, sur la base d'un témoignage fourni par un "street médic".