Manifestations samedi à Paris : le dispositif sécuritaire sera "identique" à celui du 1er mai

Quelque 7 500 membres des forces de l'ordre seront déployés dans les rues de la capitale. 

Des forces de l\'ordre lors de la manifestaton à Paris, le 1er mai 2019. 
Des forces de l'ordre lors de la manifestaton à Paris, le 1er mai 2019.  (LAURE BOYER / HANS LUCAS / AFP)

Alors qu'une marche pour le climat, une mobilisation des "gilets jaunes" et un défilé contre la réforme des retraites sont prévus samedi 21 septembre à Paris, un dispositif sécuritaire "identique à celui du 1er mai", avec notamment 7 500 membres des forces de l'ordre, sera déployé, a annoncé le préfet de police, Didier Lallement.

Face à "des gens qui manifestement veulent prendre des revanches sur je ne sais quelle journée", qui "annoncent : 'nous ne lâcherons rien', je réponds 'nous serons là'", a prévenu le préfet. Le ministère de l'Intérieur et la Préfecture de police craignent en effet un retour des violences dans les rues de Paris, épargnées par les débordements depuis le 16 mars et le saccage de magasins sur les Champs-Elysées.

Des rassemblements interdits dans plusieurs endroits de Paris

Le préfet de police a d'ailleurs pris un arrêté interdisant, du 20 septembre 17 heures au 21 septembre minuit, tout rassemblement de personnes se revendiquant du mouvement des "gilets jaunes" dans les secteurs des Champs-Elysées et de l'avenue de la Grande-Armée, de l'Assemblée nationale, de l'hôtel Matignon, du Trocadéro et de la tour Eiffel, du Sénat, de la cathédrale Notre-Dame de Paris, du bois de Vincennes et du bois de Boulogne. Interrogé sur franceinfo jeudi 19 septembre, Stanislas Gaudon, porte-parole du syndicat de policiers Alliance, a indiqué que la mobilisation des forces de l'ordre samedi serait "comparable" à celle du mois de décembre, au début du mouvement des "gilets jaunes".