Intrusion dans le ministère de Benjamin Griveaux : "C'est un acte regrettable, inadmissible, qui ne correspond pas à l'esprit des gilets jaunes" réagi Benjamin Cauchy

Benjamin Cauchy, figure des "gilets jaunes libres" a condamné l'intrusion d'individus dans la cour du ministère du porte parole du gouvernement, samedi 5 janvier.

Benjamin Griveaux, porte parole du gouvernement.
Benjamin Griveaux, porte parole du gouvernement. (LUDOVIC MARIN / AFP)

"C'est un acte regrettable, inadmissible, qui ne correspond absolument pas à l'esprit du mouvement social des "gilets jaunes". J'espère que les coupables seront jugés correctement par rapport à ces méfaits qui entachent la légitimité de nos revendications" a estimé samedi 5 janvier sur franceinfo Benjamin Cauchy, figure des "gilets jaunes libres".

Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a été évacué vers 16h30 de son bureau après l'intrusion de manifestants violents dans la cour de son secrétariat d'État rue de Grenelle. Ils ont défoncé la porte avec un engin de chantier.

"Ces exactions, j'en suis certain, ne sont pas le fait de "gilets jaunes" mais de personnes qui profitent de ce mouvement social pour casser, pour détruire" estime Benjamin Cauchy.

"Je suis inquiet pour la suite si le débat national n'aboutit qu'à un jeu de dupes. Il faut absolument que le gouvernement réponde à cette main tendue que nous allons faire en participant à ce grand débat national. Ramener l'ordre passera sans doute par écouter plus attentivement les revendications que nous portons depuis plusieurs semaines" ajoute le "gilet jaune libre".