Grand débat : ce qui préoccupe les citoyens

Depuis plus d’un mois, le gouvernement incite les maires et citoyens à participer aux grands débats. Parmi les préoccupations : les impôts. Déjà 6 000 rencontres sont prévues dans toute la France.

Dans le grand débat, il y a ceux qui se déplacent pour donner leur avis, et ceux qui vont sur internet. 235 000 propositions ont déjà été recensées avec un thème qui se dégage : la fiscalité et les dépenses publiques. Suivent la transition écologique, l’organisation de l’État et des services publics et la démocratie-citoyenneté. Chacun peut écrire sur le sujet de son choix, mais le dossier fiscalit, avec les impôts, reste en tête. Les Français sont aussi très demandeurs de réponses concernant le social ou l’égalité, les dépenses publiques, les retraites et les taxes.

Encore un mois pour participer

Mais selon les garants de ce grand débat, il n’y a aucune raison de s’effrayer. "Certes il y a un défi, la masse des données est absolument impressionnante. Mais il y a un savoir-faire de la part de tas d’entreprises de la Civic tech pour traiter ces données extrêmement importantes", rapporte Pascal Perrineau, le garant du grand débat national.
Trois clics pour donner son avis : y a-t-il alors une crainte des lobbies qui pourraient venir fausser les contributions ? Selon les garants, il y aurait très peu de risques. "Il n’y a pas de forme d’intrusion massive", avance-t-on. Il reste encore un mois pour déposer sa contribution.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un retraité de Saint-Sozy (Lot) interpelle Emmanuel Macron à l\'occasion de sa visite dans le cadre du grand débat national, le 18 janvier 2019.
Un retraité de Saint-Sozy (Lot) interpelle Emmanuel Macron à l'occasion de sa visite dans le cadre du grand débat national, le 18 janvier 2019. (LUDOVIC MARIN / AFP)