Gilets jaunes : le procureur de Paris assure que des policiers vont être jugés pour "violences"

Dans un entretien au Parisien, Rémy Heitz, procureur de Paris, assure que les policiers qui sont accusés de violences lors des manifestations des "gilets jaunes" comparaîtront en correctionnelle.

France 2

Depuis sa nomination en novembre dernier, Rémy Heitz, procureur de Paris, a dû faire face à la crise des "gilets jaunes" et à la montée de violences dans la capitale. Depuis les premières manifestations, au moins 360 plaintes ont été déposées contre les forces de l'ordre, selon les chiffres du Parisien. Dans une interview, Rémy Heitz assure que personne ne bénéficiera d'impunité.  

174 enquêtes ouvertes

Selon le procureur de Paris, 174 enquêtes impliquant les forces de l'ordre ont été ouvertes. 171 ont été confiées à l'Inspection générale de la Police nationale (IGPN) et trois à l'Inspection générale de la Gendarmerie nationale. Mais Rémy Heitz assure que les policiers mis en examen pour des violences illégitimes lors de manifestations de "gilets jaunes" seront renvoyés devant la justice. Selon le syndicat de police Alliance, c'est une façon de "jeter en pâture" les forces de l'ordre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Rémy Heitz, le 5 mars 2019, à Condé-sur-Sarthe (Orne). 
Rémy Heitz, le 5 mars 2019, à Condé-sur-Sarthe (Orne).  (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)