Cet article date de plus de deux ans.

"Gilets jaunes" : dans une lettre ouverte, Eric Drouet demande à être reçu par Emmanuel Macron

"Nous sommes ouverts au dialogue, mais pas avec des conditions unilatéralement élyséennes", explique le collectif "La France en colère !!!" Et de prévenir : "Le mouvement va s'intensifier."

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Eric Drouet, l'un des leaders des "gilets jaunes", lors d'une manifestation à Paris, le 19 janvier 2019. (ZAKARIA ABDELKAFI / AFP)

"Pour la énième fois, nous en appelons à votre bienveillance et à votre sens des responsabilités pour accepter une rencontre le plus rapidement possible." Le collectif "La France en colère !!!", lancé par Eric Drouet, l'un des leaders des "gilets jaunes", demande à être reçu par Emmanuel Macron.

Dans cette lettre ouverte adressée au président et postée sur Facebook, le collectif fustige "la surdité" du chef de l'Etat qui "persiste à ne pas entendre la gronde" (sic).

Vous continuez à ignorer ce mouvement social qui représente une tranche non négligeable du peuple français. Pas une parole, pas un regard de compassion pour votre peuple.

collectif "La France en colère !!!"

sur Facebook

"Nous sommes ouverts au dialogue, mais pas avec des conditions unilatéralement élyséennes", explique le courrier, sans évoquer ses revendications, ni les mesures annoncées par l'exécutif pour apaiser la contestation. "Vous avez la capacité de donner une issue positive à ce qui se passe en ce moment, mais est-ce que vous en avez vraiment la volonté ? Monsieur le Président, écoutez-nous !  exhorte le collectif, avant de menacer : "Si vous continuez à rester sur votre position, le peuple reprendra le pouvoir, le sien."

Le collectif lance également un avertissement au chef de l'Etat. "Beaucoup de gilets jaunes perdent patience et soyez conscient que certains ne resteront pas calmes indéfiniment, malheureusement. (...) Les prochaines semaines s'annoncent relativement dures pour la France. Plus que jamais le mouvement va s'intensifier", ajoute-t-il. "Le jour, la nuit, le week-end, la semaine... Nous serons là ! Nous ne craignons plus rien et allons vous surprendre par notre sens de l'effort", affirme-t-il.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers "Gilets jaunes"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.